08.01.2021

Focus sur la rhinopneumonie équine

Redoutée autant dans les élevages (forme abortive) que dans les écuries (forme respiratoire), présentation de cette maladie que seule la vaccination peut permettre d'éviter.

 Qu’est-ce que la rhinopneumonie équine ?

  • La rhinopneumonie est une maladie virale très contagieuse due à des virus de la famille des Herpesviridae. Ces virus circulent largement dans le monde entier et dans la plupart des effectifs de chevaux provoquant régulièrement des épidémies.

  • En 2016, en France, des épidémies d’avortements, de myéloencéphalites et d’infections respiratoires dues à des herpèsvirus se sont déclarées dans de nombreux départements

  • Cela a également été le cas en 2017, où certains chevaux atteints ont dû être euthanasiés en lien avec la maladie. En 2018, une nouvelle épidémie, de plus grande ampleur cette fois, a suscité la création d’une cellule de crise au niveau du RESPE. De nombreux cas d’infection à EHV-1 et 4 ont été répertoriés, dont un certain nombre avec des conséquences graves allant jusqu’à la mort ou l’euthanasie des chevaux.

  • En 2019, un retour à la normale a été constaté, mais ces maladies restent un sujet de préoccupation pour les éleveurs : au 18/12/2019, 11 foyers d’avortements à EHV-1 et 4 foyers d’avortements à EHV-4 ont ainsi été confirmés au RESPE. 21 foyers d’infection à EHV-1 ainsi que 34 foyers d’infection à EHV-4 ont également été confirmés sur la même période (source bilan RESPE).

Quels sont les principaux signes d’appel ?

  • C’est la première cause d’avortement d’origine infectieuse chez la jument. Il survient essentiellement entre le huitième et le onzième mois de gestation. Le poulain peut naître vivant et mourir dans les 24 à 48 heures qui suivent la naissance.

  • La rhinopneumonie provoque également des troubles respiratoires voisins de ceux de la grippe, qui entraînent une diminution plus ou moins importante des performances sportives des chevaux.

  • La rhinopneumonie est également responsable de symptômes nerveux qui sont essentiellement provoqués  par  l’herpèsvirus  de  type 1 (EHV-1). Il s’agit de signes cliniques allant d’une légère raideur des membres postérieurs à une profonde paralysie.

 

 Pourquoi vacciner ?

  • La vaccination est le moyen le plus efficace de prévenir les maladies infectieuses, maladies graves ou invalidantes et parfois mortelles ou transmissibles à l’homme.

  • Elle consiste à déclencher les défenses spécifiques de l’individu (fabrication d’anticorps) afin d’éliminer les virus et les bactéries auxquels il peut être exposé.

  • La vaccination est un acte médical qui doit être pratiqué par un vétérinaire.

  • Le protocole sanitaire de monte rend obligatoire la vaccination contre la rhinopneumonie pour les étalons et les poulinières de certaines races du stud-book français. Cette vaccination devient une obligation inscrite au Code des Courses au Galop et au Trot (ne s’applique qu’aux chevaux déclarés à l’entraînement).

 


Quelles sont les mesures d’urgence en cas d’épidémie ?

  • Contacter immédiatement le vétérinaire.

  • Appliquer les grands principes de la biosécurité

o   Séparer les juments pleines des autres chevaux, et les isoler en fin de gestation.

o   Isoler les juments ayant avorté ou dont le foal est mort, au moins (strictement) 10 jours jusqu’à réception des résultats d’analyses.

o   Isoler tout animal nouvellement introduit.

o   Réaliser le nettoyage et la désinfection des boxes, brûler la litière. Le virus peut survivre plusieurs semaines sur du métal, du verre, mais aussi sur le pelage.

o   Établir une quarantaine de l’élevage d’un mois après le dernier avortement, dès qu’un avortement à herpèsvirus est confirmé.

  • Votre vétérinaire sera probablement amené à revacciner tout l’effectif (sauf les animaux malades ou fiévreux).

 

POUR EN SAVOIR +

Visionnez la Minute Santé dédiée à ce sujet : 

 

Crédits : © D. Gautier, © Boehringer Ingelheim Santé Animale, © Shutterstock, © Thinkstock

 

 

 

Sur le même sujet

Outils IFCE : Elaborer une ration alimentaire 07.09.2020 Outils IFCE : Elaborer une ration alimentaire Un nouvel outil de simulation, "Élaborer une ration alimentaire",  est disponible sur le site internet de l'IFCE, espace connaissances : www.ifce.fr/ifce/connaissances/outils-de-simulation Cet outil permet de calculer des rations types adaptées en fonction d’un équidé. L’utilisateur peut consulter ou vérifier la ration et l’équilibrer avec un choix d’aliments. L’objectif de ce projet est de faire connaitre les bonnes pratiques de rationnement alimentaire en proposant plusieurs rations optimales tout en accompagnant l'utilisateur par des préconisations et recommandations. L'outil propose donc 2 niveaux de simulation :  Consulter des rations : l’utilisateur choisit la composition de la ration parmi un choix d’aliments types ; l’application propose 5 rations types équilibrées correspondant aux critères sélectionnés. Vérifier une ration : l’utilisateur choisit les quantités et un type d’aliments référencés dans la base, ou saisit les valeurs alimentaires ; l’outil calcule le bilan de la ration (apports –besoins alimentaires) pour le type d’équidé sélectionné. Le résultat est présenté sous forme d’un tableau accompagné d’un graphique illustré par des commentaires en fonction des équilibres atteints. Cet outil de rationnement est développé à partir des références scientifiques françaises établies par l’INRAE. Simple, pratique et efficace, il est accessible gratuitement depuis ordinateur, tablette et mobile : https://simulation.ifce.fr/ration-cheval