13.10.2019

Uzès 2019 : Dalakani de Venelles nouveau champion des 6 ans Vitesse Libre

 Dalakani de Venelles s’est imposé contre cent vingt chevaux alignés au départ de la course du championnat 6 ans Vitesse Libre et ainsi été sacré champion de France associé à sa naisseuse et propriétaire Sabrina Arnold. Une belle réussite pour une première expérience à l’occasion de la Grande Semaine d’Uzès.

Le fils du réputé Arabe Baltik des Ors et de Parsia, elle-même fille de Baron 1, tous deux Arabes également, a signé un temps total de récupération de 10’03’’ lui permettant d’offrir à sa naisseuse, copropriétaire avec le haras de Majorie et cavalière, Sabrina Arnold, un beau titre de Champion de France. Le hongre alezan, économisé jusqu’à présent, a montré l’étendue de sa qualité pour le plus grand bonheur de cette dernière. « À Uzès il a été extraordinaire. Je n’avais pas l’impression de monter un cheval de six ans mais plutôt un sept ans ou plus ! Il ne m’a jamais donné l’impression d’être fatigué mais a réalisé toute sa course de manière très facile. Cette année Jean-Philippe Frances l’a beaucoup travaillé à la maison ce qui change tout ! Nous avons réalisé nos premières courses l’an passé. Il a toujours été gentil, mais a véritablement évolué entre son année de cinq et six ans. L’an passé nous ne l’avons pas emmené à Uzès car nous pensions qu’il n’était pas tout à fait prêt. Il a ensuite pris beaucoup de maturité et a surtout beaucoup changé physiquement après sa première de quatre-vingt kilomètres, réalisée à Aurabelle début septembre », détaille la cavalière.



DALAKANI DE VENELLES & Sabrina Arnold

Copropriété du haras de Majorie et de Sabrina Arnold, le Champion de France est issu d’une collaboration datant de la génération le précédant. « Nous venions d’acheter avec le haras de Majorie son père, Baltik des Ors, et avons donc utilisé l’une des seules juments que nous avions qui n’avait pas une once de Persik, père de Baltik, dans son pédigrée. Je trouvais, qui plus est, que cela ferait un bon mixe. Dalakani n’est pas né chez nous à Venelles car nous ne nous faisions pas tellement d’élevage, il est ainsi né au haras de Majorie. Je l’ai récupéré lorsqu’il avait dix-huit mois. Il était plutôt grand et très fin, et ne donnait alors pas tellement envie », se souvient amusée la propriétaire. 

Le programme de l’Arabe sur les prochaines années n’est pas encore totalement déterminé. « J’aimerais bien mettre Dalakani dans un CEI 1* seulement en 2020, mais tout dépendra de si le règlement change ou pas (pour l’instant, il est nécessaire de terminer trois courses CEI 1* pour se qualifier en 2*, ndlr). Je n’ai pas encore décidé si je lui fais faire le 1* près de Toulouse à la fin de l’année ou si j’attends encore… Je n’aime pas trop demander ça à des 6 ans, c’est énorme. Si le règlement change cela me permettra d’attendre, en évitant d’avoir à lui faire participer à trois CEI 1* l’an prochain. »

Dalakani de Venelles n’est pas le seul produit issu de ce croisement sur lequel le haras de Majorie et Sabrina Arnold peuvent compter. « Nous avons son propre frère, Champion de Venelles, qui terminait l’an passé deuxième des 6 ans à Uzès.  Il a eu quelques problèmes de santé cette année, mais a depuis repris et a réalisé deux courses CEI 1* et nous allons en réaliser une autre pour le qualifier pour les CEI 2*. Ensuite nous avons une autre petite sœur, qui a 5 ans, par Quemir de Blaziet, qui devait venir à Uzès, mais a pris un coup de pied durant la saison et a donc été arrêtée. L’objectif pour elle est de s’élancer dans les 6 ans », ponctue la femme aux multiples casquettes. 

DESIGN DU CLAUD, UN CROISEMENT IDEAL

La médaille d’argent est revenue à DESIGN DU CLAUD qui, avec un temps de récupération total de 10’20’’, a offert à sa cavalière Maisie Jade Raikes une belle place d’honneur. Le vice-champion participait lui aussi pour la toute première fois à la Grande Semaine de Uzès et a été exemplaire après déjà une saison 2019 performante. Le mâle gris est né chez Jean-Philippe Smuck et Sébastien Miermont. Ce dernier, pour donner naissance à son protégé, avait sagement pensé le croisement. « J’aimais beaucoup la lignée maternelle de Design. Arques Perspex vieillissant, je savais qu’il n’aurait pas énormément de poulains par la suite. Ce qui me plaisait beaucoup c’était le mélange entre Persik, père d’Arques, et Horr, père de Bou Saada, la mère. Après Design, cette dernière n’a plus eu d’autre produit. Je l’ai achetée alors qu’elle avait vingt-trois ans, elle a eu Design et ensuite je l’ai mise à la retraite. Elle avait eu deux poulains auparavant qui avaient très bien tournés. Je l’ai acheté car je voulais vraiment ce mélange de courants de sang », détaille Sébastien Miermont.



DESIGN DU CLAUD
 & Maisie Jade Raikes

Élève modèle depuis qu’il a débuté la compétition, l’Anglo-Arabe a toujours été de ce genre-là montrant par-dessus tout de bonnes prédispositions à l’endurance. « Design a toujours été un poulain très posé et calme. Il est, et a toujours été, tardif mais toujours très facile. Morgane Schambourg me l’a acheté lorsqu’il avait deux ans et elle m’a confirmé cela : un cheval très gentil et froid dans sa tête. Il a toujours eu la classe de galop dont il dispose actuellement, et ce galop très léger et rasant qui lui permet de ne pas se fatiguer. Cela, nous l’avons décelé dès ses deux ou trois mois. J’avais également à Uzès une autre fille d’Arques Perspex, Dune du Claud, qui a six ans aussi, et a terminé Excellente cette année. Je l’ai gardée à l’élevage. Elle est très facile également avec un très bon galop, comme son frère », termine le naisseur du médaillé d’argent. 

DIAMANE D’OLBIA, L’ATTACHANTE

Une jument a complété le podium se frayant un chemin parmi la gent masculine. Il s’est en effet agit de la légère DIAMANE D’OLBIA associée à Estelle Joaquim. Championne de France à quatre ans, la fille de Bekam de Piboul et Volcane d’Olbia, elle-même par Mokhtar, a ainsi confirmé qu’il faudrait compter sur elle dans les années à venir. La Demi-Sang Arabe termine son championnat avec un temps total de récupération de 11’51’’. Née chez Marie-Christine Chalandre, la grise est issue d’une jument de l’élevage de sa naisseuse. « J’ai choisi ce croisement pour les origines du père, Bekam de Piboul, mais également car celui-ci est un grand cheval alors que ma jument, Volcane d’Olbia,  ne l’était pas tellement. Je voulais amener de la taille. D’autre part, Bekam de Piboul, est bai et je cherche depuis très longtemps à avoir un poulain bai, mais ils sont tous gris ! La lignée de la mère a une petite tendance aux mélanomes donc j’évite autant que faire se peut d’utiliser des étalons gris », explique rieuse l’éleveuse. 



DIAMANE D’OLBIA & Estelle Joaquim

Vendue à quatre ans à un ami de Marie-Christine Chalandre, Philippe Benoit, la médaillée de bronze a toujours séduit. « Pouliche, Diamane était très belle. Elle est née toute noire et était déjà très attachante. Je l’ai vendue à quatre ans après qu’elle a été débourrée par des jeunes installés à côté de chez moi et qui sont spécialistes. Tout s’était superbement bien passé. Diamane a beaucoup d’énergie mais est d’une grande gentillesse et très proche de l’homme. Elle a toujours tout réalisé d’une belle manière et semble aimer ce qu’elle fait. J’avais acheté son arrière-grand-mère à 5 ans, et celle-ci m’a toujours donné des chevaux de très bonne qualité au niveau endurance, pas toujours très faciles à gérer car pleins d’énergie, mais avec des cardiaques impeccables et une envie d’avancer qui ne se démonte jamais. La grand-mère s’est qualifiée en CEI 3*, la mère avait un problème au niveau du bassin, mais a ensuite été une très bonne poulinière et transmet surtout son excellent cœur à ses produits. »

 

Retrouvez tous les résultats de la Grande Semaine d’Uzès sur : 

Résultats 2019 

 

 

Sur le même sujet