30.03.2018

Endurance 2018 : dotations revalorisées et organisateurs soutenus financièrement

En 2018, le circuit SHF d’Endurance va fortement faire évoluer la politique de formation, valorisation et sélection des jeunes chevaux d’endurance afin d’offrir aux utilisateurs et aux organisateurs un service plus complet. 

Deux modifications majeures sont à observer. La première concerne un soutien financier renforcé aux organisateurs, la seconde concerne le système de classement et de dotation augmenté avec une lisibilité plus claire. 

« Depuis toujours la SHF a suivi les recommandations du Président de la Commission Endurance, François Atger, c’est lui qui a été la référence de l’endurance au sein de la SHF. La SHF a suivi ses propositions d’organisation du circuit jusqu'à ce jour. Cette année, une nouvelle équipe responsable de l’endurance au sein de la SHF a été mis en place sous la présidence de Jean-Michel Grimal. En parallèle, la nouvelle Présidente de l’ACA Sophie Tarquiny a intégré le conseil d’administration de la SHF ainsi que Jacqueline Riondet. En accord avec cette nouvelle équipe, nous avons travaillé à un nouveau schéma d’organisation afin de répondre davantage aux requêtes des utilisateurs et des organisateurs dont Mr Valat, rencontré à Uzès s’était fait le porte parole. » détaille Yves Chauvin, Président de la SHF. 

« L’objectif de ces modifications est de collecter des données permettant de trier les futures Élites, les bons étalons et les bonnes mères pour travailler à l’amélioration et à la valorisation de l’élevage français », explique quant à lui Jean-Michel Grimal, Président de la Commission Endurance à la SHF. 

Un système de classement modifié et des dotations revalorisées

Pour les chevaux de 4 ans, aucune modification n’est à observer, 100% des chevaux finissants seront classés et dotés.

 

En revanche, les chevaux de 5 et 6 ans seront classés selon des critères de vitesse et de fréquence cardiaque selon la formule : 

((Vitesse x 2) – (Vitesse mini de l’épreuve)) x 100/Fréquence Cardiaque finale

De plus, pour être déclaré "classé", un cheval devra présenter un cardiaque de 64 pulsations par minute dans les 15 minutes suivant la ligne d’arrivée, contre 30 minutes jusqu’en 2017.

« Cette modification vise à maximiser le respect des chevaux. Il nous fallait trouver un moyen d’établir une sélection, tout en préservant les chevaux. Étant donné que nous ne pouvions pas augmenter la vitesse, nous nous sommes intéressés à l’étude du rythme cardiaque afin d’observer les chevaux qui récupèrent le mieux. Ces nouveautés devraient motiver les cavaliers qui disposeront désormais d’un classement précis leur permettant de positionner leurs chevaux parmi les autres à l’issue de l’épreuve. Les acheteurs disposeront également de nouvelles données pour mieux connaître les chevaux. Ces modifications donneront aux acteurs de la filière davantage d’outils performants pour la sélection, le suivi et l’accompagnement des futurs performers internationaux », explique Sophie Tarquiny, Présidente de l’Association du Cheval Arabe. 

Concernant les dotations des chevaux de 5 et 6 ans, elles ne seront plus distribuées à tous les chevaux finissants, mais seulement à 50% premiers des classés, permettant ainsi la revalorisation des dotations.

Le montant des primes sera : 

- 2 fois le montant de l’engagement lors des épreuves régionales

- 4 fois le montant de l’engagement lors les épreuves interrégionales

Modification du règlement de la Grande Semaine d’Uzès

La fréquence cardiaque a été portée à 64 pulsations/minute (au lieu de 56) pour l’entrée au vet-gate et lors du contrôle final de la Finale des 6 ans Vitesse Libre, comme sur toutes les autres épreuves.

 

« Nous avons fait ce changement pour faciliter la compréhension des acheteurs. En effet à Uzès, sur toutes les épreuves, la fréquence cardiaque minimum était à 64 pulsations par minute sauf sur la Finale 6 ans Vitesse Libre où elle était à 56.

Le temps de récupération avant l’entrée au vet-gate était donc allongé, ce qui ne renvoyait pas une bonne image aux potentiels acheteurs, habitués aux passages très rapides sur les épreuves FFE et FEI. De plus, en repoussant l’arrêt du chronomètre, les chevaux devaient aller plus vite sur la piste pour obtenir les points « vitesse » » commente J.M. Grimal.

À noter, l’autre modification importante sur les finales est la suppression du poids minimum pour le cavalier.

Répondre aux demandes des organisateurs 

Suite aux différents échanges avec les organisateurs, la SHF va renforcer son soutien financier en 2018.

« Lors de la Grande Semaine d’Uzès en 2017, les organisateurs nous ont fait part de leurs difficultés à organiser les épreuves Jeunes Chevaux. Lors de la Commission Endurance SHF, nous avons initié d’importantes modifications pour soutenir financièrement les organisateurs », rappelle Yves Chauvin. 

En 2018, les organisateurs d’épreuves se déroulant sur une journée dédiée aux Jeunes Chevaux percevront une aide financière de la SHF de 900 euros et 30 euros par engagement. Les organisateurs d'épreuves Jeunes Chevaux jumelées avec des épreuves fédérales sur la même journée toucheront quant à eux les 30 euros par engagement.

 

 

 

Sur le même sujet