28.09.2019

Saumur 2019 : Mainmise de Danel sur le Cycle Libre 2ème année 5 ans

Danel s’est imposé d’une main de maître contre seize concurrents venus pour en découdre dans la Finale du Cycle Libre 2ème année 5 ans à l’occasion de la Grande Semaine de Saumur. Sous la selle de Sandra Simon, l’Oldenburg a séduit son monde. 

 

Au tableau final, la victoire du Cycle Libre 2ème année 5 ans est revenue à DANEL et sa cavalière, Sandra Simon. Le fils de l’incroyable Don Juan de Hus, qui classe nombre de sa progéniture sur les podiums saumurois cette année encore, et de la Hanovrienne Wagram, par Worldly, a reçu la note de 80,40% lors de la reprise finale avec notamment une très bonne note de 8,90 pour le trot. Né chez Aline Van Roy et désormais propriété d’Olivier et Véronique Brehier, le hongre alezan a rempli son contrat confirmant tout le bien que ses propriétaires pensent de lui, même si les débuts ont été très compliqués : « Nous avons réalisé, mon mari et moi, les premières manipulations avant que Danel ne rejoigne Sébastien Jaulin, au haras de Hus, qui s’est chargé de son débourrage et a fait un travail remarquable. Nous l’avons ensuite confié à Guillaume Recoing durant quelques mois avant qu’il ne rejoigne les écuries d’une amie, Géraldine Coletta, avec laquelle il a réalisé ses premiers concours à 4 ans. Danel s’est alors révélé très délicat en raison de son hyper sensibilité. Nous avons donc décidé de ne pas le sortir à nouveau cette année-là. Qui plus est, étant très grand, il débordait un peu trop Géraldine qui se faisait plus peur que plaisir avec lui. D’un commun accord nous avons décidé de trouver un autre cavalier et avons donc emmené Danel chez Sandra Simon, cavalière de concours complet basée à Lamballe, à côté de chez nous, et qui évolue également avec des jeunes chevaux en dressage. Dès la première fois le couple s’est formé et Sandra a adoré Danel. Tout s’est très bien passé entre eux deux et nous avons décidé de nous lancer à nouveau dans la compétition », explique la propriétaire Véronique Brehier. 

 

DANEL & Sandra Simon

Le nouveau couple débute ainsi sa carrière mais, encore une fois, cela n’est pas aussi fluide que prévu : « Son premier concours cette année a été au Lion d’Angers et cela s’est révélé très compliqué car il a été très émotif en raison des chevaux autour de lui. Il s’est mis beaucoup de pression sur la détente et était à la limite de l’agressivité avec les autres chevaux. Paradoxalement, il s’est décontracté en étant seul sur le rectangle. Au fur et à mesure des mois, Danel a pris de la maturité et a passé des caps mois après mois. Nous l’avons emmené mi-juin au Haras du Pin où il s’est très bien comporté puis a été absolument exemplaire à Lamballe, mi-juillet. Ensuite, Sandra s’est mise à travailler avec Julien Vincent et cela a porté ses fruits jusqu'à ce résultat à Saumur. Lors de cette Finale, Danel s’est montré très concentré et très avec Sandra. Il a commis quelques fautes, mais qui sont de véritables fautes de jeunesse. Néanmoins il a montré des progrès énormes grâce à Sandra et nous en sommes ravis. »

Danel est arrivé par hasard chez Véronique et Olivier Brehier, mis sur leur route par le destin : « Nous avons repéré Danel à six mois sur une annonce passée sur internet par sa naisseuse Aline Van Roy, en Belgique. A l’époque nous étions intéressés par sa mère Wagram car nous cherchions une poulinière. Nous avons néanmoins eu un coup de cœur pour Danel car il disposait d’une très belle morphologie. Nous avons alors demandé des vidéos et le coup de cœur s’est confirmé. Qui plus est, c’était un fils de Don Juan de Hus et cela a donc beaucoup influencé notre choix. Six mois après, nous sommes partis le chercher en Belgique. Nous adorions toujours sa mère, mais nous ne pouvions acheter les deux. Finalement, un an après, Wagram n’était toujours pas vendue et Aline Van Roy nous a donc appelés pour nous dire qu’elle devait s’en séparer et qu’elle nous la laissait. Nous sommes donc retournés, un après plus tard, chercher la mère de Danel ! Cette dernière a eu cette année un foal par Famous Grez Neuville qui termine cinquième à la Grande Semaine. Nous nous sommes lancés dans l’élevage pour construire des chevaux pour l’avenir car je suis cavalière amateur Élite et, mon cheval vieillissant, j’ai besoin de construire la relève. Nous voulions plutôt faire naître nos propres poulains, mais Danel a croisé notre route et nous n’avons pas pu résister ! », s’amuse la propriétaire. 

Cette dernière devrait d’ailleurs désormais évoluer avec son protégé : « Nous avons récupéré Danel à la maison. Durant un mois ou deux il sera en vacances avant de commencer ensemble le travail. Nous allons prendre notre temps afin de construire le couple. Nous ne nous sommes pas mis d’objectif particulier, nous verrons comment nous évoluons », conclue Véronique Brehier. 

Revivez en images la reprise de dressage du champion : 

LITTLE ROCK DE HUS, LE POULIDOR DU CYCLE LIBRE

À un point seulement du titre de Champion de France, LITTLE ROCK DE HUS, piloté par Estelle Mainier Guérin, également copropriétaire aux côtés de Sophie Letard, a dû se contenter de la médaille d’argent. Déjà Vice-champion de France du Cycle Libre 1ère année 4 ans l’an passé, le couple réitère cette année pour le plus grand bonheur de la cavalière et propriétaire, Estelle Mainier Guérin, qui a repéré son protégé dès son plus jeune âge : « Nous avons acheté Little Rock de Hus à six mois, au sevrage. Guillaume Gautier, qui travaillait alors au haras de Hus, nous l’a indiqué. Nous avons été séduites par sa manière de se déplacer, son physique et sa génétique. Little Rock a toujours été adorable, même trop gentil au départ à tel point qu’il n’avançait pas du tout ! Il a toujours été très bien dans sa tête et ainsi les premiers concours ont été une formalité pour lui. Dès qu’il est dans le travail, il est très concentré et avec son cavalier. Cette année, il a gagné presque toutes les épreuves qu’il a courues. À Saumur, lors de la Préliminaire, je ne l’ai pas assez monté et entrepris donc nous terminons cinquièmes. Les juges cherchaient de l’activité et je ne l’ai pas assez sollicité pour qu’il montre l’activité nécessaire. Lors de la reprise finale, voulant vraiment gagner, j’ai tout donné pour lui donner du brillant. Je l’ai néanmoins senti fatigué et accusant un peu le coup de la veille », explique la cavalière et propriétaire. 



LITTLE ROCK DE HUS & Estelle Mainier Guérin

La suite devrait continuer de s’écrire avec Estelle Mainier Guérin, qui mise réellement sur le bai né au Haras de Hus, de Xavier Marie, pour l’avenir : « Désormais Little Rock bénéficiera d’un mois de vacances bien méritées avant de reprendre le travail en vue du Cycle Libre 3ème année 6 ans. À l’avenir nous souhaitons, Sophie et moi, le garder pour évoluer dans de belles épreuves ensemble car nous pensons qu’il en a le potentiel. Little Rock apprend très vite et veut toujours bien faire, ce qui est important et prometteur. Affaire à suivre donc… », espère Estelle Mainier Guérin. 

SAUMUR, UNE GRANDE PREMIERE
POUR DON EKTOR ET ANNE-SOPHIE MARINUTTI

Enfin, DON EKTOR monte sur la troisième marche du podium associé à Anne-Sophie Marinutti, propriétaire avec son mari Philippe du médaillé de bronze. Recevant une note de 74,80% lors de la reprise finale, le fils de Diamond Hit et Rahel, elle-même descendante de Riccione, a réalisé une très belle performance pour sa première fois ainsi que celle de sa cavalière et propriétaire, sur les pistes de l’École Nationale d’Équitation : « N’ayant pas du tout confiance en moi, je ne pensais pas être capable l’an passé d’aller à la Finale donc j’ai juste sorti Don Ektor à quelques reprises sans jamais penser à Saumur », raconte la cavalière.  « Cette année je suis sortie en concours et était contente que nous soyons qualifiés. Néanmoins, étant professeure je m’étais toujours dit qu’il me serait impossible de m’absenter à la fin du mois de septembre. Finalement, poussée par mon entourage j’ai pris mon courage à deux mains et suis allée demander à mon proviseur la permission de prendre trois jours de congés pour me rendre à Saumur ! Le premier jour il a été exceptionnel, plein d’énergie et très avec moi. Lors de la seconde reprise nous étions tous les deux fatigués. À cause du stress je n’avais pas assez mangé et étais en hypoglycémie… le manque d’expérience et la pression ont fait que je me suis mal gérée ! Nous allons désormais nous remettre au travail pour continuer à évoluer tout en respectant sa croissance. Nous devrions l’an prochain tenter notre chance dans le Cycle Libre 3ème année 6 ans et en parallèle débuter les épreuves amateur », raconte, pleine d’engouement, la cavalière et propriétaire du bai né chez Mareike Arens. 



DON EKTOR & Anne-Sophie Marinutti

L’histoire entre ces deux complices n’avait pourtant pas débuté de la meilleure manière, mais c’était sans compter sur l’influence magique de son mari Philippe Marinutti, mari et copropriétaire : « Nous avons acheté Don Ektor il y a deux ans, lorsqu’il avait trois ans. Nous l’avons repéré chez un vendeur de chevaux, mais je ne m’y étais au départ pas rendue pour lui ! Mon mari a eu un véritable coup de cœur pour Don Ektor alors qu’il ne ressemblait à rien et que je ne le voulais vraiment pas ! Mon mari a été séduit par son regard gentil, et il ne s’est pas trompé ! Don Ektor a toujours été d’une gentillesse incroyable, il est à la fois calme et très volontaire dans le travail. Il est tellement bien dans sa tête qu’en concours il est toujours droit et exemplaire. Il manque un peu de sang, ce qui est sa qualité et son défaut en même temps. Notre objectif cette année était de le rendre plus actif avec des allures plus relevées et nous avons réussi », se félicite Anne-Sophie Marinutti. 

 

Retrouvez ci-dessous l'ensemble des résultats de la Grande Semaine de Saumur : 

Résultats 2019

 

 

Sur le même sujet

Dressage : Modifications réglementaires à partir du 22 juin 17.06.2020 Dressage : Modifications réglementaires à partir du 22 juin La saison de dressage jeunes chevaux a redémarré le 17-18 juin au Lion d’Angers (49) et repartira pour l’ensemble des acteurs à partir du 22 juin. Des épreuves de « Formation » (Formation 1, 2 et 3) ont été créées afin de permettre aux cavaliers professionnels de former leurs jeunes chevaux tardifs sans objectif de qualification pour la finale. Les reprises sont sur les mêmes normes techniques que celles des épreuves Cycle Libre. Nous sommes en attente d’une meilleure visibilité sur le calendrier pour pouvoir confirmer une finale pour les épreuves de Cycle Libre et finaliser un règlement. La date de la finale est maintenue du 24 au 27 septembre pour le Cycle Classique et les poneys. Le montant des engagements est identique à 2019 pour l’ensemble des épreuves. La dotation sera allouée en points qui seront convertis en euros dès que la SHF aura perçu l’enveloppe de subvention du Fonds EPERON correspondante. Après le 22 juin, sauf contre-indication gouvernementale, les propriétaires, accompagnants et public seront autorisés dans la limite de 5 000 personnes sur le terrain de concours. Ces concours ne se tiendront plus à huis clos mais seront organisés dans le respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale. Le calendrier est mis à jour régulièrement sur www.ffecompet.com. Vous trouverez le règlement de la saison modifié ci-dessous : Règlement Dressage - Juin 2020 Nous vous souhaitons une bonne reprise et vous communiquerons le règlement de la finale très prochainement !