29.09.2019

Saumur 2019 : le Cycle Libre 1ère année 5 ans dans l'escarcelle de Don Dias

La victoire finale du Cycle Libre 1ère année 5 ans est revenue à Don Dias piloté par Chantal Kimmer. Le hongre alezan a décroché une note de 82% lui permettant de s’imposer avec près de cinq points d’avance sur son poursuivant, Erudit de la Baronnie. 

DON DIAS a présenté deux reprises performantes lui permettant d’être sacré Champion de France du Cycle Libre 1ère année 5 ans aux rênes de Chantal Kimmer, cavalière du bel alezan pour le compte de German Quality Horses. Fils de Diamond Hit et Faradai, fille de Florestan I, le hongre a conclu avec ce titre une première saison de concours performante où il s’adjugeait deux épreuves sur quatre courues. La cavalière de l’Allemand, né chez Gestut Babiacki, est d’ailleurs très satisfaite de son pensionnaire auquel elle est associée depuis peu : « Don Dias a été acheté au mois de mai dans un élevage. Nous l’avons choisi pour son caractère car c’est un cheval très généreux et très gentil. De plus, lorsque je suis monté dessus, j’ai senti des aptitudes très intéressantes quant à la réactivité de l’arrière main. Il était bien débourré mais n’avait pas reçu de véritable travail. Les deux premiers mois je n’ai pas pu le monter car j’étais blessée et nous avons donc véritablement débuté le travail ensemble en juillet. Au départ, il se plaquait un peu et figeait son dos, mais il a toujours montré une véritable envie de bien faire. Il a énormément de force et est parfois même encore débordé par cela. Nous avons donc participé à deux concours seulement. Lors de notre première sortie, à Pompadour, il était un peu inquiet le premier jour à la détente mais, en piste, il connaît son travail et sait ce qu’il doit faire. C’est une énorme qualité. À Saumur, il était bien lors de sa première reprise, mais je n’ai pas monté comme je l’aurais dû, j’ai trop assuré au lieu de lui demander les choses. Le second jour, il était top et nous avons présenté une très belle reprise », commente la cavalière Chantal Kimmer.



DON DIAS & Chantal Kimmer

L’an prochain, le duo devrait fouler les pistes des compétitions de dressage ensemble afin de continuer la formation du champion. « Mon objectif primaire est de bien installer le travail de base afin qu’il développe réellement cette transmission de l‘arrière vers l’avant, raison notamment pour laquelle je l’ai mis dans le Cycle Libre, pour prendre notre temps et nous concentrer sur cela. Le travail d’hiver servira à cela et, pour l’année prochaine, nous verrons si nous pouvons passer le cap pour nous élancer dans le Cycle Classique 6 ans ou si nous poursuivons le Cycle Libre. Don Dias est à vendre mais d’ici là, l’objectif est de le former pour l’avenir », conclue Chantal Kimmer.

 

ERUDIT DE LA BARONNIE, L'ELEVE PARFAIT 

La médaille d’argent a été attribuée à ERUDIT DE LA BARONNIE, un mâle bai brun par le réputé KWPN Negro et la Selle Français Thalia de la Baronnie, elle-même issue du Selle Français Hostens de Bel. Le Selle Français, guidé par Marie Lesnard, sa propriétaire, a reçu une note des juges de 77,20% lors de la reprise finale. Sa cavalière salue son exemplarité sur le rectangle. «À Saumur il était un peu agité au boxe au départ, mais sous la selle il a été super. Néanmoins, lors de la détente de la première reprise qualificative, il n’était pas du tout concentré. J’étais un peu déçue car il est passé derrière moi et nous avons donc terminé huitièmes. Il n’a pas montré son potentiel. En revanche, lors de la reprise finale il était vraiment avec moi et je me suis fait plaisir. Isabelle Judet-Chéret, notre juge, a réellement mis en avant son potentiel. Cette année nous avions décidé de nous concentrer sur le Cycle Libre car il a été débourré tard et que, étant le mien, il n’y avait aucun objectif de commercialisation. Je voulais juste qu’il voie les terrains de concours », argue Marie lesnard.

 

ERUDIT DE LA BARONNIE & Marie Lesnard

Né chez Victor van Cauwenberge, Erudit de la Baronnie, a immédiatement séduit son actuelle propriétaire. « Je connais bien les éleveurs car j’avais déjà eu des jeunes chevaux de leur élevage au travail et je savais qu’ils allaient avoir une naissance par Negro. Aimant beaucoup cet étalon, je me suis tout de suite intéressée au poulain. J’ai eu un véritable coup de foudre pour Érudit alors qu’il n’avait que quelques jours et ai immédiatement dit que j’étais intéressée. Je l’ai finalement enfin acheté à un an, quelques mois après qu’il a été Champion de France des foals mâles à Saumur. Erudit a toujours été très studieux et très bon élève. Il a été débourré en fin d’année de quatre ans car j’avais énormément de chevaux de propriétaires au travail et n’avais pas eu le temps de m’occuper du mien. Erudit a toujours eu une très grande intelligence de son corps et n’a jamais semblé gêné par le cavalier. Étant entier, sa première sortie, en avril, a été un peu compliquée. En revanche, une fois monté, il était vraiment bien avec moi avec un super comportement. Les deux premières reprises qu’il a effectuées ont été notées à plus de 81%. »  

L’avenir semble se dessiner sous les meilleurs auspices pour le duo, mais la cavalière et propriétaire tient à l’économiser. « Pour l’année prochaine nous verrons, c’est lui qui nous dira ce qui lui correspond en fonction de son évolution cet hiver. Il y a beaucoup de technique à rattraper pour rejoindre le circuit Cycle Classique donc je verrai car je ne veux pas le mettre trop à l’effort. Il a beaucoup de facilités et nous ne sommes pas pressés. J’ai fondé beaucoup d’espoirs en lui car il a de vraies capacités pour le rassemblé, un superbe équilibre et beaucoup d’énergie et de force dans les postérieurs », souligne finalement Marie Lesnard.  

JAMAICA, LE TRUBLION DES DETENTES

JAMAICA a, lui, complété le podium en montant sur l’ultime marche avec un score de 77% lors de la reprise finale aux commandes de Catherine Mank, également propriétaire. Le fils de Dream Boy et Odaza, descendante elle du KWPN Cocktail, né au NJF Groenenjik aux Pays-Bas, est associé à sa cavalière depuis ses débuts sous la selle et lui offre, grâce à cette médaille, une belle récompense. « Cette année, Jamaica n’a fait que deux concours, ceux nécessaires à obtenir sa qualification. J’ai souvent eu des détentes un peu sport mais il a toujours été très concentré sur ses reprises. A Saumur, notre détente du premier jour a été un peu compliquée car Jamaica, avec son caractère un peu entier et le nombre important de chevaux sur la carrière, était un peu trop dominant. L’avantage de ce terrain est qu’il y a plein de carrières, j’ai pu aller m’isoler afin de retrouver sa concentration. Pour lui, cette Grande Semaine a été une expérience plutôt agréable, il n’a jamais eu l’air fatigué ou abattu, malgré la longueur de l’exercice. Il a donc été plutôt conciliant malgré des détentes un peu sportives ! Il reste assez tardif dans sa tête et nécessite une longue détente. En revanche, une fois que tout est en place je peux aller au bout du monde ! », s’amuse Catherine Mank.

 

JAMAICA & Catherine Mank

Repéré à trois ans, Jamaica a alors rejoint les rangs de Catherine Mank, cavalière et propriétaire, qui a une vision à long terme avec son protégé. « J’ai été aux Pays-Bas avec mon entraineur, Christophe Saux, afin de choisir un jeune cheval et nous avons, sur la dizaine essayée, choisi Jamaica. Il avait trois ans, était entier et à peine débourré, mais il était très beau, très souple, actif et avec énormément de présence. Malgré un débourrage de tout juste un mois, il montrait un caractère sympathique et un mental de très bon élève. Nous ne l’avons pas sorti à quatre ans car je l’ai fait castrer et qu’il était vert dans son travail. Nous avons donc préféré prendre le temps et attendre qu’il soit vraiment prêt. Il a beaucoup grandi et pris de la force. J’ai une vision à long terme et je ne voulais pas le fatiguer dès ses premières années de concours car nos objectifs sont plus loin. Je souhaitais juste lui montrer les choses et il est important pour moi que cela se passe bien dès le début, pour que les chevaux ne gardent aucun mauvais souvenir. Je ne sais pas encore réellement ce qu’il fera l’an prochain, si nous ferons le Cycle Libre 2ème année 6 ans ou le Cycle Libre 3ème année 6 ans, tout dépendra de cet hiver et de son évolution. Nous allons entamer les changements de pied et certaines figures un peu plus techniques. Il a de grandes facilités physiques donc tout devrait bien se passer pour ce qui est de l’abaissement des hanches et du rassemblé. Nous ferons le bilan à la fin de l’hiver pour voir où en est l’évolution de son mental et de son physique et alors choisir dans quelle catégorie nous nous élancerons », ponctue la cavalière et propriétaire du médaillé de bronze. 

 

Retrouvez l'ensemble des résultats de la Grande Semaine de Saumur : 

Résultats 2019 

Sur le même sujet

Dressage : Modifications réglementaires à partir du 22 juin 17.06.2020 Dressage : Modifications réglementaires à partir du 22 juin La saison de dressage jeunes chevaux a redémarré le 17-18 juin au Lion d’Angers (49) et repartira pour l’ensemble des acteurs à partir du 22 juin. Des épreuves de « Formation » (Formation 1, 2 et 3) ont été créées afin de permettre aux cavaliers professionnels de former leurs jeunes chevaux tardifs sans objectif de qualification pour la finale. Les reprises sont sur les mêmes normes techniques que celles des épreuves Cycle Libre. Nous sommes en attente d’une meilleure visibilité sur le calendrier pour pouvoir confirmer une finale pour les épreuves de Cycle Libre et finaliser un règlement. La date de la finale est maintenue du 24 au 27 septembre pour le Cycle Classique et les poneys. Le montant des engagements est identique à 2019 pour l’ensemble des épreuves. La dotation sera allouée en points qui seront convertis en euros dès que la SHF aura perçu l’enveloppe de subvention du Fonds EPERON correspondante. Après le 22 juin, sauf contre-indication gouvernementale, les propriétaires, accompagnants et public seront autorisés dans la limite de 5 000 personnes sur le terrain de concours. Ces concours ne se tiendront plus à huis clos mais seront organisés dans le respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale. Le calendrier est mis à jour régulièrement sur www.ffecompet.com. Vous trouverez le règlement de la saison modifié ci-dessous : Règlement Dressage - Juin 2020 Nous vous souhaitons une bonne reprise et vous communiquerons le règlement de la finale très prochainement !