19.03.2020

Covid-19 : Communiqués vétérinaires

Retrouvez ici les communiqués vétérinaires liés à la situation sanitaire actuelle.

COMMUNIQUÉ N°3 - OTHÉOPATHIE ANIMALE

Lire le communiqué en entier sur https://www.veterinaire.fr

Les professionnels sont invités à ne prendre en charge des animaux qu'en cas de nécessité, pour des raisons de risque sanitaire ou d'impacts en termes économique ou de bien-être animal.

Il m'apparaît difficilement justifiable que les actes d'ostéopathie animale puissent être qualifiés d'actes ne pouvant être différés, à l'exception des animaux dont la douleur n'est pas suffisamment prise en charge par les médicaments et dont la prise en charge pourrait être améliorée par des manipulations ostéopathiques complémentaires.

 

COMMUNIQUÉ DE L'AVEF - GYNÉCOLOGIE ÉQUINE

À lire sur le site de l'Association Vétérinaire Équine Française : https://www.avef.fr/

Tenant compte de l’évolution de la situation sanitaire actuelle, de la propagation du coronavirus SARS-CoV-2et après avoir consulté les différentes parties prenantes, le CNOV et l'AVEF indiquent que les actes de gynécologies non urgents, dont les suivis, doivent être suspendus pour les 15 jours à venir, jusqu'au 1 avril y compris.

Les actes d'obstétrique ou de post-partum, qui peuvent mettre en jeu la santé à long terme ou la survie de la jument ou du poulain ne sont pas concernés par cette interdiction.

Cette recommandation de bon sens vise en premier lieu à lutter contre la propagation du virus et ses conséquences délétères en matière de décès des personnes les plus fragiles et à donner le temps à chaque établissement recevant des juments pour des actes de gynécologie de mettre en place les procédures d’application des gestes barrières et de biosécurité.

La situation sanitaire évoluant au jour le jour, des mesures adaptées seront étudiées dans le laps de temps de ces 15 jours pour évaluer les conditions d’une reprise de ces actes dans des conditions de risque maitrisé, en toute sécurité pour les vétérinaires, les détenteurs des juments et les personnels associés. Un point sera effectué dans une semaine avec toutes les parties prenantes. 

DV Jacques Guérin, Président du CNOV

DV Charles-François LOUF, Président de l'AVEF

 

COMMUNIQUÉ N°2 - CONTINUITÉ DE CERTAINS SERVICES ASSURÉS 

Lire le communiqué en entier sur https://www.veterinaire.fr

Ce communiqué n°2 a pour objet de préciser le cadre général de la continuité de service assuré par les vétérinaires dans le strict respect des mesures de lutte contre la propagation du virus SARS-CoV-2 et d'apporter des réponses, susceptibles d'être enrichies jour après jour, aux interrogations que nous avons reçues au cours de la journée.

 

communiqué n°1 - ACTIVITÉS VÉTÉRINAIRES  

Lire le communiqué en entier sur https://www.veterinaire.fr
 
Extrait:
 
Activités vétérinaires ne pouvant pas être différées pour des raisons de risque sanitaire ou d’impact élevé en termes économique ou de bien-être animal :
 
  • Activités de soins aux animaux dans les établissements de soins vétérinaires y compris les centres hospitaliers universitaires des écoles nationales vétérinaires, sur les lieux d’hébergement des animaux ou sur les lieux d’élevage : ces activités doivent être effectuées sur rendez-vous afin de limiter le nombre de personnes en présence ;
  • Contrôles programmés dans le cadre de la prophylaxie nationale des maladies animales : lorsque les conditions d’élevage ne permettent pas de reporter ces opérations (sortie des animaux), ces contrôles doivent être effectués en limitant le nombre de personnes présentes tout en garantissant la contention des animaux. Les vétérinaires doivent mettre en œuvre les mesures d’hygiène et de biosécurité visant à limiter un éventuel risque de dissémination du virus ;
  • Etat des lieux en élevage en cas de suspicion, et activités de gestion induites, des maladies sujettes à notification obligatoire ;
  • Visites à domicile des animaux mordeurs. Ces visites peuvent toutefois être temporairement remplacées par un entretien téléphonique destiné à obtenir les informations sur l’éventuelle vaccination antirabique, sur les lieux de séjour de l’animal et obtenir des informations sur la présence éventuelle de symptômes imputables à la rage ;
  • Inspections vétérinaires prévues dans le cadre de l’abattage, y compris les inspections spéciales d’urgence ;
  • Vente d’aliments pour animaux.

Activités vétérinaires devant être différées car concernant une situation de risque limité :

  • Les activités liées aux opérations d’accueil des animaux dans les chenils et refuges, sauf exigence impérative liée au bien-être des animaux ;
  • Les activités de guichet (vente, conseil, etc.) non directement liées à des activités considérées comme essentielles. A noter que la vente d’aliments pour animaux est en revanche considérée comme essentielle ;
  • Les interventions non urgentes et les chirurgies de convenance ; 
  • Les actes ostéopathiques ou de confort.

 

Le point de situation SHF

 Point de situation

Sur le même sujet