24.08.2019

Sologn'Pony 2019 : Fandango d'Audes met son élevage à l'honneur dans les 4 ans C

Quatre mentions Élite ont été attribuées dans ce championnat national des poneys C de 4 ans et elles ont pu couronner les quatre poneys ayant réussi à trouver la clé des deux parcours. S’étant vu attribuer la meilleure note lors de la NEP, Fandango d’Audes, né à l’élevage d’Audes du regretté René Cassier, a été sacré champion. 

FANDANGO D'AUDES CHAMPION DES 4 ANS C 

FANDANGO D'AUDES, mené agilement par la jeune Hannah Mignot, avec qui il réalisait ses premiers parcours, a survolé les deux manches de cette Finale et a su séduire les juges lors de la NEP, recevant la note de 14,87, synonyme de victoire. Une victoire qui suit la logique performante de la saison et qui vient, qui plus est, confirmer la praticité du joli mâle alezan. « Fandango n’a fait quasiment que des sans-faute cette saison alors qu’il ne sautait presque qu’en concours car à la maison il était trop regardant et essayait souvent de dérober.» se réjouit Élodie Millavaud, ancienne cavalière du champion de France. «Nous nous sommes ainsi concentrés sur le travail sur le plat et en extérieur ! Au fil des parcours il a mûri et a semblé de plus en plus à son aise. Je n’ai malheureusement pas pu le monter à la Finale car je suis enceinte de quatre mois et demi et qu’il a été acheté par la coach de Hannah Mignot aux côtés de son frère Elastic d’Audes. J’ai néanmoins suivi ses parcours et je l’ai trouvé fidèle à lui même ! C’était d’autant plus une bonne surprise qu’il est toujours intéressant de voir les premiers pas d’un jeune poney dressé par un professionnel avec une enfant qui n’a pas beaucoup d’expérience. Fandango a été parfait dans son comportement et cela s’est très bien passé avec Hannah qui ne le montait que depuis dix jours », 

Fandango d’Audes & Hannah Mignot
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

Dès le départ Fandango a fait montre de ses qualités tant comportementales que sportives. « Fandango est arrivé dans mes écuries en mai 2018, alors qu’il n’avait que 3 ans. Il était vraiment très pratique et facile ce qui m’a permis de le débourrer en à peine quinze jours. Il a toujours été beau mais n’était pas aussi rond que ce qu’il est aujourd’hui. Il a beaucoup évolué dans le modèle à l’automne. Sur les barres, Fandango a tout de suite été franc en compétition et, une fois en piste, il était droit et très compétitif », se souvient la cavalière.



Fandango d’Audes & Hannah Mignot
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

Si René Cassier n’a pu assister à ce sacre, il avait bien pensé son croisement 100% maison qu’il avait déjà effectué à plusieurs reprises. Fandango est un fils d’Iram d’Audes et de la Poney Français de Selle Navette d’Audes, elle-même par Ricky Grichet. « René avait déjà choisi Iram à plusieurs reprises pour Navette avant Fandango. Tous les produits issus de ce croisement sont indicés et ont montré de vraies aptitudes à l’obstacle, un mental très concours, du sang, un beau modèle et sont très pratiques pour les enfants », explique Élodie Millavaud. 

Revivez en images le parcours du champion : 

FLEUR D'HALIGAN DECROCHE LA DEUXIEME PLACE 

La médaille d’argent est, elle, revenue à FLEUR D'HALIGAN menée par Elise Berne. La tonitruante fille de Cordo H et de la Poney Français de Selle Silène d’Haligan, elle-même par Linaro, a prouvé toutes ses qualités de sauteuse lors de cette Finale et a reçu la note de 14,43 lors de l’épreuve de NEP. « Au Sologn’Pony j’ai trouvé Fleur absolument géniale, elle sautait avec énormément de marge et était concentrée sur ce qu’elle faisait », commente Louis Chemin, propriétaire de la vice-championne de France née chez Vincent Faucheux. 



FLEUR D'HALIGAN
 & Elise Berne
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

Ce dernier a cédé sa protégée très récemment et celle-ci a depuis bien évolué et a su se faire apprécier de son nouveau propriétaire. « J’ai acheté Fleur au mois d’avril, séduit par son origine et par son incroyable coup de saut. Je voudrais qu’elle fasse deux ou trois années de concours puis la mettre à la reproduction. Fleur est d’une petite taille et me permettra de faire naître des poulains ayant un véritable modèle poney. Aujourd’hui, ce que je reproche aux poneys est que nous avons de trop grandes tailles qui ressemblent davantage à des petits chevaux qu’à des poneys… Lorsque je l’ai achetée elle était tout juste débourrée mais n’a jamais été émue par son environnement en concours ou l’ambiance qui y règne. Elle est pleine de sang mais a toujours été pratique et s’adapte facilement à toutes les circonstances. Dans quelques années j’aimerais la croiser avec Fleuron Landai, champion des 4 ans D cette année, que j’ai vu à Lamotte-Beuvron et qui m’a énormément plu. Il dispose selon moi de la juste quantité de sang pour tempérer celui de Fleur », s’enthousiasme l’éleveur Louis Chemin. 

TAIGA PRINCESSE DE VERGNI COMPLETE LE PODIUM 

Le podium a été complété par TAIGA PRINCESSE DE VERGNI montée par Emeline Moreau, son actuelle propriétaire, également double sans-faute sur les barres mais ayant dû s’incliner à cause d’une note de 13,33 lors de la NEP. « Une fois arrivée à Lamotte-Beuvron, elle a été un peu impressionnée et n’a pas été très concentrée et appliquée lors de la NEP », s’amuse sa cavalière. 


TAIGA PRINCESSE DE VERGNI & Emeline Moreau
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

Cette dernière a eu un véritable coup de cœur pour la fille d’Upper Ice Granit et Dum Dum PP, elle par Quing de Montmain, et ce dès son plus jeune âge alors qu’elle n’était encore que pouliche dans les prés de Jean-Luc Paternoster, naisseur de l’agile et puissante grise. « J’avais réservé Taiga à ses naisseurs alors qu’elle n’avait que trois mois puis ai été la chercher à six mois. Je l’ai choisie pour son origine et car je la trouvais mignonne ! Le débourrage a été facile et rapide avec elle. Pendant l’hiver Taiga a été au poney-club avant que je la récupère au début des épreuves du Cycle Classique qu’elle a réalisé assez facilement. Elle a toujours été très bien et droite dans sa tête. Taiga devrait continuer sur le Cycle Classique 5 ans et peut-être que je ferai un transfert d’embryon. Elle a d‘ailleurs déjà eu un poulain à deux ans, un petit mâle par Ken’s van Orchid », se réjouit Emeline Moreau. 

 

Retrouvez ci-dessous l'ensemble des résultats du Sologn'Pony 2019 : 

Résultats 

 

Sur le même sujet