23.08.2019

Sologn'Pony 2019 : Easy des Iris prend la tête des 5 ans D

Comme chaque année, les meilleurs poneys de chaque génération se sont donné rendez-vous à Lamotte-Beuvron afin d’y disputer la Finale nationale. Dans les 5 ans D, ils étaient 115 à prendre le départ de la compétition mais, au terme de deux manches, la victoire est revenue à Easy des Iris et Stéphanie Lemoine. Au total, vingt poneys ont été glorifiés de la mention Élite. 

EASY DES IRIS REMPORTE LE CHAMPIONNAT

Entamant la Final du Sologn’Pony avec trois points de bonification, EASY DES IRIS a fait preuve, à nouveau, d’une incroyable régularité signant deux parcours parfaits, pilotée par sa naisseuse et propriétaire, Stéphanie Lemoine. À cela se sont ajoutées deux très bonnes notes de dressage et de style, respectivement 16 et 17, lui conférant une moyenne finale de 16,5 qui lui a permis de s’adjuger le titre tant voulu. 



EASY DES IRIS & Stéphanie Lemoine
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

La jolie et énergique grise est née d’un croisement entre un New Forest, Silverlea Baywatch, et une Poney Français de Selle, Taquine des Iris, elle-même par l’international Welsh Machno Carwyn. « Je ne suis pas éleveuse de poney donc j’ai fait un croisement au feeling ! Nous cherchions un étalon plutôt petit de taille car la mère est au maximum des cotes. Silverlea Baywatch était stationné à côté de chez nous et en me renseignant j’ai vu que sa production était correcte et nous nous sommes lancés. Dès le départ Easy montre un beau modèle, un caractère facile et proche de l’homme qui m’a permis de la débourrer seule sans l’aide de personne. Elle porte très bien son nom car tout a toujours été très simple avec elle tout en gardant un tempérament de guerrière sur les barres », raconte Stéphanie Lemoine, naisseuse, propriétaire et cavalière. 



EASY DES IRIS & Stéphanie Lemoine
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

« Cette année Easy a été très régulière mais je n’étais pas décidée à aller au Sologn’Pony jusqu’à ce que je pense à l’avantage que cela pourrait apporter sur le plan commercial ! Nous avons ainsi décidé de l’y emmener sans pour autant avoir un réel objectif de podium mais vraiment dans un but de commercialisation. Une fois sur place, elle était très détendue et sereine puis très combative sur ses parcours », détaille l’éleveuse. Cette dernière dispose également de trois sœurs de la Championne de France : une de 6 ans, Dixie des Iris, par le Poney Français de Selle Veeping de Beaufort, indicée 141 l’année dernière et qui se consacrera désormais à l’élevage ; une de 4 ans, Fashion des Iris, par le New Forest Lovely Magical Height, déjà performante sur le circuit Cycle Libre cette année et une de 18 mois, Imany des Iris, par Snoopy des Etisses. 

Revivez en images la performance de la championne : 

LA SECONDE PLACE REVIENT A ELME'S DESTINY

ELME'S DESTINY, guidée par Aude Bennoin, s’est hissée sur la deuxième marche du podium grâce à deux parcours sans faute, 2,5 points de bonification avant championnat et une moyenne de 16,5 pour le style. La puissante baie au passage de dos remarquable conclue ainsi une première saison de concours performante, saison qu’elle a réalisé associée à Virginie Hélias. 


ELME'S DESTINY & Aude Bennoin
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

Née chez Audrey Fromager, Elme est une fille du réputée Linaro et de la Oldenburg Sabrina 313, fille du chef de race Selle Français Quick Star. « La ponette était très bonne et je connaissais les capacités de Linaro tant comme sportif que comme étalon donc j’ai cru en la qualité de ce croisement. Petite, Elme était déjà très jolie et montrait de véritables points de force. En ce qui concerne son caractère elle était vraiment gentille. Je l’ai ensuite vendue à un an et demi, comme je le fais avec la plupart de mes poneys », commente la naisseuse. 

UNE SEULE MEDAILLE POUR TROIS VAINQUEURS

L’ultime marche du podium a été occupée par trois poneys se partageant la médaille de bronze. Il s’est agi d’Etadam d’Odival présenté par Mathieu Laisney, Electre d’Elb sous la selle de Marion Bondon et El Angel de Florys associé à Aurélie Larosa Mahé.  

Le premier, ETADAM D'ODIVAL, déjà champion des 4 ans D l’an passé, a confirmé tout son potentiel signant deux parcours parfaits plein de promesses avec les très belles notes de 17 en dressage et en style. « À Lamotte-Beuvron, Etadam a réalisé deux superbes parcours, il était très détendu et aérien. Il m’a fait un peu peur car je trouvais qu’il manquait de cadence mais son cavalier de toujours, Mathieu Laisney, m’a rassuré en m’expliquant que c’était sa manière de le faire travailler et en effet cela a fonctionné. Il a réalisé une très belle saison avec dix parcours sans faute sur douze sorties. Etadam est très souple, très intelligent et se déplace très bien. Il apportera beaucoup d’élégance à sa descendance car il est vraiment beau. Il est vraiment très qualiteux, je pense que cela ira dans les 6 ans et les 7 ans mais en attendant il faut vraiment prendre le temps de le construire. Qui plus est il est très malin et il ne faut donc pas le louper », explique le naisseur du sublime alezan. 

Auteur d’une véritable démonstration lors de cette Finale nationale le magnifique étalon alezan issu d’un croisement chanceux a néanmoins attendu d’avoir deux ans pour véritablement montrer des qualités. « J’avais acheté la mère Barby de Blonde, fille de Welcome Sympathico, à Monsieur Morel et lorsque ce dernier a présenté son étalon Vito de Blonde à deux ans je l’ai beaucoup aimé et suis allé me renseigner. Cependant il m’a confié qu’il voulait le faire congeler pour pouvoir vendre des saillies mais qu’il n’avait alors à ce moment-là pas assez de trésorerie pour cela. Nous avons donc trouvé un deal ensemble où j’investissais dans la congélation de Vito. J’avais ainsi des paillettes et ai fait un essai. Honnêtement jusqu’à dix-huit mois il ne sortait pas du lot et n’avait rien de spécial. Il se déplaçait plutôt bien et était joli mais je le trouvais commun. À deux ans, Monsieur Morel l’a vu et m’a dit que je devrais peut-être penser à l’emmener à Lamotte Beuvron pour les 2 ans. Nous pensions qu’il était bien mais nous étions loin de penser qu’il serait champion ! (Etadmam est champion suprême de la Finale 2016 puis Vice-Champion des 3 ans en 2017, ndlr) », racontait le naisseur l’an dernier. Ce dernier dispose de deux propres frères d’Etadam nés en 2018 et en 2019. 



ETADAM D'ODIVAL & Mathieu Laisney
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

La deuxième, ELECTRE D'ELB, a également signé deux parcours parfaits sous la selle de Marion Bondon et a reçu une note moyenne de 16 en style. Arrivée au Sologn’Pony avec 2,5 points de bonification grâce à neuf parcours sans pénalité sur dix sorties, l’agile Poney Français de Selle a confirmé son potentiel après avoir déjà terminé treizième du championnat de France des 4 ans l’an passé. 

Née à l’élevage de la Barbinière, dans l’Eure, l’alezane est issue d’un croisement de grande renommée et bien pensé. « La mère d’Electre, Rafale d’Elb, a un frère utérin par Linaro, Tivano d’Elb, agréé étalon Poney Français de Selle, avec un très bon caractère et nous avons ainsi voulu reproduire ce courant de sang. Dès le départ, Electre a confirmé ce que nous pensions de l’apport de Linaro car elle disposait d’un très bon mental et était, et est toujours, très proche de l’Homme », explique François Brandel, son naisseur. 

Dès le départ Electre a montré sa qualité à l’obstacle. « À quatre ans déjà, Electre a été exceptionnelle terminant le championnat avec une mention Élite. Cette année elle a confirmé ce qu’elle avait montré l’an passé en faisant preuve d’une très belle régularité. Nous venions à Lamotte-Beuvron avec l’objectif de faire le mieux possible et terminer troisième est une très belle performance dont nous sommes très satisfaits. Nos objectifs désormais sont de continuer à la faire progresser afin d’évoluer comme sportive en espérant l’emmener l’année prochaine lors de la Finale des 6 ans », espère l’éleveur normand. 


ELECTRE D'ELB & Marion Bondon
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

Enfin, le troisième couple à partager la médaille de bronze a été EL ANGEL DE FLORYS et Aurélie Larosa Mahe. L’élégant gris n’a pas poussé une barre à terre de la compétition et s’est vu adjuger les notes de 15 et 15 en style et dressage qui cumulées à ses trois points de bonification lui ont permis de s’emparer de la troisième position. 

Né chez Guillaume Lévêque, de l’élevage de Florys, El Angel n’a cependant pas été pensé par ce dernier. « Lorsque j’ai acheté Angel, elle-même fille de Decoration, elle était suitée et pleine d’Idéfix du Villon. El Angel a une histoire assez particulière car nous ne l’avons su que plus tard mais il a été volé par une autre poulinière à la naissance qui a pouliné exactement en même temps que sa vraie mère mais dont la pouliche est morte. Nous avions alors à l’époque considéré que c’était Angel qui avait perdu sa pouliche mais voyant El Angel devenir gris nous nous sommes posés des questions et avons réalisé un test de paternité et de maternité ! Mis à part cela El Angel a toujours été très gentil et sans histoire, très facile à manipuler et à élever. »

Côté sportif, El Angel a tout de suite séduit son naisseur. « Chez moi les poneys réalisent trois séances de saut à un an, trois séances à deux ans et pareil à trois ans. Dès le départ El Angel a montré son potentiel et cela m’a laissé pensé qu’il serait un poney d’As Élite. Il a toujours eu envie de bien faire et est doté de beaucoup de sang et d’énergie. Il a également beaucoup d’endurance et un très bon sens de l’abord. Cette année comme l’année passée El Angel a été très facile et régulier réalisant de nombreux sans-faute. Nous avons juste dû gérer un peu son trop plein d’énergie. Lors de la Finale, il était plutôt paisible et serein. Il est à vendre car il est hongre et qu’il ne peut donc pas être utile à l’élevage mais s’il n’est pas commercialisé d’ici là il fera les 6 ans », conclu l’éleveur qui dispose d’une sœur d’El Angel, Florissangel de Florys, âgée de 4 ans et fille du New Forest Emmickhoven’s Diego. 


EL ANGEL DE FLORYS & Aurélie Larosa Mahe 

Retrouvez ci-dessous l'ensemble des résultats du Sologn'Pony 2019 : 

Résultats 

 

 

Sur le même sujet