25.08.2019

Sologn'Pony 2019 : Dakota de Samson double la mise dans les 6 ans C

Les 6 ans C ont disputé leur finale dans le cadre du Sologn’Pony, rendez-vous annuel des passionnés d’élevage de poneys. Au terme de trois manches, la victoire est tombée dans l’escarcelle de Dakota de Samson et Elise Gueffier, qui réitèrent l’exploit cette année après avoir remporté les 5 ans C en 2018. Trois poneys ont décroché la mention Élite. 

DAKOTA DE SAMSON EN TÊTE DU CHAMPIONNAT DES 6 ANS C

Arrivé en terres solognotes avec trois points de bonification et auteur d’un sans-faute en première manche, DAKOTA DE SAMSON semblait avoir bien entamé son championnat. Les cinq points réalisés lors de la deuxième épreuve ont été immédiatement rattrapés par un nouveau parcours parfait en Finale aux commandes d’Elise Gueffier. L’énergique baie, propriété du Haras d’Artezieux et de Xavier Gueffier, a ainsi confirmé son potentiel faisant preuve de tonicité, frappe et respect de la barre. 



Dakota de Samson & Elise Gueffier
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

Née à la ferme de la Sansonnette, près de Rouen, chez Olivier Moser, la championne est issue d’un croisement entre un certain Gavroche et la Poney Français de Selle Viva de la Duche, elle-même fille de l’international Quabar des Monceaux, PFS également. « J’ai pensé à faire ce croisement car les caractères du père et de la mère me semblaient intéressants à associer. De plus la mère était très disposée à l’obstacle alors que le père était bien fait et doté d’un très bon caractère. Dès le début nous avons vu qu’elle était énergique. À six mois à peine nous pouvions déjà voir qu’elle avait quelque chose tant dans le modèle que dans le comportement. Elle sautait les arbres couchés et le faisait avec manière et un geste très rassemblé. C’était déjà un saut très abouti et nous aurions dit qu’elle sautait déjà depuis plusieurs années ! », explique le naisseur et propriétaire de la Championne de France, qui réfléchit actuellement à faire saillir une nouvelle fois la mère de cette dernière.


Dakota de Samson & Elise Gueffier 
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

Revivez en images le parcours du champion : 

LA SECONDE PLACE REVIENT A DOLINO DES DAUGES 

La deuxième position a été occupée par DOLINO DES DAUGES aux rênes de Lylou Ciunowicz Piot. Le très élégant bai bénéficiait de 1,5 point de bonification en arrivant à Lamotte-Beuvron et a su tenir son rang alignant deux parcours vierges de toute pénalité lors des deux premières manches. La médaillée d’argent s’est envolée lors de l’ultime parcours avec une barre poussée à terre. 


DOLINO DES DAUGES & Lylou Ciunowicz Piot
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

Fils de Bolino Ravignan et de la Poney Français de Selle Pôle Nord Tartifume*Dauges, par le Connemara Ever Oak, Dolino est issu d’un croisement réfléchi. « Sa mère était une ponette à la taille maximale B que nous avons achetée lors de la naissance de notre fille, Éloïse. Afin de la faire vieillir nous l’avions confiée à Jérémy Sirigu, avec qui elle a été vice-championne des 4 ans, championne des 5 et 6 ans B avant de faire quelques concours Ponam avec succès sous la selle de la fille d’un de nos amis. Éloïse étant toujours un peu jeune, j’ai décidé, plutôt que de la confier à nouveau, de lui faire faire un poulain et j’ai ainsi choisi de la croiser avec Bolino Ravignan en espérant faire un poney B de qualité. Dolino n’a aucun frère et sœur car sa mère a depuis repris la compétition », explique Jean-Michel Dessagne, gérant de l’élevage des Dauges et donc naisseur du vice-champion de France. 

Depuis le début, Dolino montrait des qualités indéniables : « Poulain il se déplaçait déjà très bien et était bien fait avec une belle sortie d’encolure. Il avait déjà tout pour bien commencer sa carrière. À quatre ans lors de son débourrage il sautait déjà très bien, montrait le caractère de sa mère, c’est à dire très simple à manipuler et débuter. »

Pas sorti à quatre ans par choix de son naisseur, Dolino avait réalisé une saison performante sur le Cycle Classique 5 ans mais s’était vu privé de la Finale en raison de la maladie de sa cavalière Lylou Ciunowicz Piot lors de la seconde manche du Sologn’Pony. Cette année l’équipe était donc bien décidée à en découdre après une saison régulière. « Lors de la Finale il a été exceptionnel, ses tours étaient magnifiques. Nous venions à la Finale avec un objectif de podium ! Désormais nous ne savons pas réellement quelle sera la suite car nous avons reçu plusieurs propositions à Lamotte-Beuvron auxquelles nous n’avons pas encore répondu », conclut l’éleveur et propriétaire.  

DOUANIER DU BUHOT SUR LA TROISIEME MARCHE DU PODIUM

Enfin, le podium a été complété par DOUANIER DU BUHOT, présenté par Marie Breney. Le mâle, auteur cette année de dix parcours parfaits sur douze sorties, bénéficiait d’un point de bonification. Fautif à une reprise lors de la première manche, le puissant alezan a su remonter la pente et a ensuite signé deux parcours parfaits en seconde manche puis en finale, s'offrant la médaille de bronze. 



DOUANIER DU BUHOT & Marie Breney
© Agence Ecary. Utilisation réservée à la Société Hippique Française.

Né dans le Calvados, au sein du réputé élevage du Buhot, Douanier est un heureux hasard de l’élevage : « Mon choix a été assez simple car j’étais propriétaire de Quest du Buhot, son père, je croyais en ses qualités de reproducteur et ai ainsi décidé de le mettre sur mes juments. Dès le départ, je craignais seulement sa taille et je n’avais pas tout à fait tort puisque j’ai obtenu un poney C mais s’il est aussi bon que son père, cela ne posera aucun problème. La mère, Émeraude du Paing, par le Poney Français de Selle Vazy du Viertot, est issue d’une très bonne génétique puisqu’elle possède pour l’instant huit points PACE grâce aux performances notamment de quatre de ses frères tous indicés au dessus de 140. Elle tournait elle-même en concours avec succès et disposait également d’un indice supérieur à 140 », détaille Marie-Christine Lestelle, naisseuse et propriétaire. 

Dès le départ Douanier a plu à sa naisseuse à l’œil expert : « Poulain, Douanier était très beau avec des très belles allures. Il a pris le modèle de sa mère qui a notamment produit chez moi Black Swan du Buhot, par Hasting du Buhot, et qui a reçu 18 au modèle avec les compliments des juges à 3 et 4 ans. Côté sportif, Douanier a très bien évolué depuis ses débuts. En effet, à 4 ans, et comme la plupart des produits de Quest du Buhot, il se perchait trop sur les barres. A 5 ans il a en revanche eu un petit coup de mou en étant un peu timide mais cette année il est devenu un véritable guerrier imperturbable en piste et s’amusant sur les barres. À Lamotte-Beuvron, Douanier a réalisé 4 points le premier jour mais en sautant d’une très bonne manière ce qui était pour moi déjà très important. Il a poursuivi le championnat en sautant magnifiquement bien et j’ai vraiment aimé ce qu’il a montré », se félicite l’éleveuse qui cherche désormais à commercialiser son protégé mais à le faire agréer étalon au préalable pour pouvoir le prélever. 

 

Retrouvez ci-dessous l'ensemble des résultats du Sologn'Pony 2019 : 

Résultats 

Sur le même sujet