31.05.2022

Sacre de l’Equipe de France au CSIO de Rome : la formation SHF paie !

La France était engagée ce week-end au CSI 5* de Rome au cœur de la Villa Borghese, sur la magnifique Piazza Di Siena.

Composée de Pénélope Leprévost, Roger-Yves Bost, Simon Delestre et Kévin Staut, l’équipe remporte la Coupe des Nations avec un score vierge devant la Belgique à 4 points.

Sous la selle de Pénélope, on retrouvait EXCALIBUR DELA TOUR VIDAL (SBS), un mâle né du croisement entre UGANO SITTE et THELMA LA TOUR VIDAL par OGANO SITTE aux Ecuries Dela Tour Vidal dans l’Allier. Le gris a participé au circuit SHF à 4 ans, s’est qualifié à 5 ans et a participé à la Finale des 6 ans où il a bouclé deux parcours sans pénalité. Il se classe l'année d'après, 5ème du Championnat des 7 ans.

EXCALIBUR DELA TOUR VIDAL lors de la Finale des 7 ans

Simon Delestre était associé à CAYMAN JOLLY JUMPER, un hongre Selle Français de 10 ans. Né chez Nathalie Chevalier dans le Morbihan, le bai est un fils du regretté HICKSTEAD et RIVA DE PLEVILLE par QUAPRICE BOIMARGOT QUINCY. Il s’est formé sur le circuit SHF en CSO dès l’âge de 4 ans et s’est qualifié aux Finales nationales à 5 et 6 ans.

CAYMAN JOLLY JUMPER lors du CIR des 6 ans

VISCONTI DU TELMAN guidée par Kevin Staut a débuté sa valorisation à 5 ans sous la selle de Reynald Angot. Le couple s’est qualifié à la Finale des 6 ans où il y obtient la mention Très Bon. La jument Selle Français est née chez Françoise et Marjorie Sanguinetti en Vendée, du mariage entre TOULON et ROHANNE DU TELMAN par DOLLAR DU MURIER.

VISCONTI DU TELMAN lors du CIR des 6 ans

 

A noter également, la participation au Grand Prix dominical avec deux autres montures de Roger-Yves Bost et Kevin Staut.

Auteur d’un parcours sans pénalité lors de la première manche, Bosty était accompagné de BALLERINE DU VILPION, une jument Selle Français qui s’est qualifiée à 4, 5 et 6 ans aux Finales nationales. Cette fille de BALOUBET DU ROUET et QUELLE DAME DE CARLES par QUIDAM DE REVEL a vu le jour chez Christophe Legros dans l’Aisne.

BALLERINE DU VILPION à 6 ans

Kévin Staut s’est quant à lui classé 7ème de ce Grand Prix aux commandes de BOND JAMESBOND DE HAY, un fils de DIAMANT DE SEMILLY et NOYA D’ORCIVAL par KANNAN. Le mâle Selle Français est né chez Jean-luc L'Helgouarc’h dans les Côtes d’Armor. Il a débuté sa formation dès 4 ans puis s’est qualifié à la Finale à 5 ans et se classe Excellent à 6 ans.

BOND JAMESBOND DE HAY lors du CIR à 6 ans

Félicitations à toute l’équipe ainsi qu’aux naisseurs de ces chevaux si brillants !

 

Sur le même sujet

Grand Prix des 6 ans à La Haye Pesnel : Goldie Mouche gagne l'épreuve avec... 17.06.2022 Grand Prix des 6 ans à La Haye Pesnel : Goldie Mouche gagne l'épreuve avec... Le premier Grand Prix 6 ans organisé dans le cadre d'un concours fédéral a eu lieu ce week-end, du 10 au 12 juin, à La Haye Pesnel en Normandie. Pour cette première épreuve des 6 ans au format "Grand Prix" au barème A au chronomètre puis barrage au chronomètre, 39 couples étaient venus en découdre pour remporter l'épreuve. Un beau succès ! C'est finalement GOLDIE MOUCHE qui a tiré son épingle du jeu piloté par le cavalier local Corentin Derouet. Auteur d'un double sans-faute, le couple sort de piste sans aucune faute aux obstacles et un chrono très rapide de 43,52s. GOLDIE MOUCHE & Corentin Derouet Cette jument Selle Français a débuté sa formation à 4 ans sous la selle de Mathieu Bellet puis a continué à 5 ans montée par Gweltaz Cor. Fille d'UP TO YOU & ALICE DE LA MARE par OSIRIS D'ORION, elle appartient toujours à son naisseur, la GAEC Mouche. Après avoir fait ses armes aux Ecuries de Bruno Rocuet, Corentin est désormais installé à son compte avec sa compagne Aurélie Binet. Cavalier de 14 jeunes chevaux cette année, il prévoit une belle présence à la Grande Semaine cet été. Le Grand Prix des 6 ans lui a laissé une très bonne impression : "C'est vraiment très bien le format type "Grand Prix" ! On démarre l'épreuve avec un parcours long où il faut s'appliquer sur chaque saut et travailler tout le long puis on enchaîne sur le barrage au chronomêtre où on peut se permettre de prendre plus de risques. Le fait de sauter deux fois apportent une grande expérience aux chevaux.  Evidemment, sur un barrage, je suis plus audacieux que sur un parcours de vitesse de 12 obstacles !" déclare Corentin. Goldie n'a pas été surprise de ce changement d'attitude sur le tour raccourci, bien au contraire : "Goldie connait très bien le lieu, elle vient y sauter depuis ses 4 ans. Elle est comme à la maison. Dès que j'accèlère un peu, elle cherche les obstacles. C'est une très bonne partenaire." sourit son cavalier. A la question épineuse de la préservation des jeunes chevaux et leur capacité de participer à de telles épreuves, l'intéressé est catégorique : "A 6 ans, ils sont prêts pour ce type d'épreuve mais il ne faut pas faire que ça. Il faut bien gérer le calendrier." "L'expérience prise n'est plus à prendre et ça nous évite d'avoir à reprendre le travail sur les barrages quand ils ont 7 ou 8 ans où on est obligé de faire ce type de parcours. Ce format d'épreuves est très bon pendant la saison des 6 ans, pas trop tôt bien sûr, mais le mois de juin est parfait pour commencer." ajoute t-il. En France, les chevaux sont bien préservés, les quotas sont là pour conserver leur état de forme. Je ne sais pas à combien étaient les quotas il y a 30 ans, mais ce n'était pas 14 épreuves de 6 ans !" plaisante t-il.