17.08.2018

Les poneys français en vogue aux Championnats d'Europe à Bishop Burton

Le point final des Championnats d’Europe Poneys de Bishop Burton 2018 s’est tenu dimanche et a mis à l’honneur, dans la discipline du CSO, en individuel, trois poneys nés en France. Le titre suprême est en effet revenu à Océan des As né chez Marie-Noëlle Fulop, dans le Maine-et-Loire alors que les quatrième et cinquième places sont attribuées respectivement au Poney Français de Selle Quabar des Monceaux, et au Connemara Vox Pop de l’Aulne. Autant de classements qui font une formidable vitrine pour l’élevage français.

Océan des As

Né à Bauge en Anjou, chez Marie-Noëlle Fulop, Océan des As est issu du croisement entre le Selle Français Vert et Rouge et la Poney Français de Selle Carola II. Il a fait sa formation sur les terrains français aux commandes d’Aurélie Prot débutant dans son année de cinq ans sur les épreuves nationales réservées aux poneys. Il accède dans son année de sept ans aux épreuves Futures Élites poneys. Le bai et sa cavalière terminaient notamment cinquièmes du Grand Prix Futur Élite de La Boissière École.

 

Alors âgé de neuf ans, Océan rejoint la Suisse et la selle de la jeune Vladya Reverdin avec laquelle il fait ses premiers pas sur la scène internationale. Le poney français fait immédiatement preuve de réussite puisqu’il décroche une sélection pour les Championnats d’Europe de Fontainebleau où il participe à la médaille de bronze de l’équipe helvète. Après avoir rempli son rôle d’ambassadeur français chez nos voisins suisses, Océan des As rejoint la Suède où il s’illustrera avec Ottilia Lundgren trois saisons durant décrochant plusieurs victoires sur la scène internationale. Il sera sélectionné à deux reprises pour les Championnats d’Europe, en 2014 à Millstreet et en 2015 à Malmö où le duo termine septième en individuel.

 

L’histoire du Français en Suède continue de s’écrire lorsqu’il rejoint Ingmar Hammarström avec lequel il ne cesse de s’inscrire dans le haut des classements. Il fait encore une fois briller la génétique tricolore lorsqu’il est médaillé d’argent par équipes lors des Championnats d’Europe d’Aarhus en 2016 ou encore quatrième en individuel l’année suivante à Kaposvar. Enfin, cette année, le bai âgé de seize ans a prouvé l’excellence et la résistance de la génétique française en remportant d’une main de maître les Championnats d’Europe à Bishop Burton en individuel sans toucher la moindre barre !

 Océan des As

 Océan des As, Champion d'Europe 2018

 

Quabar, étoile française 

Au pied du podium, on retrouve l’incroyable et inébranlable Poney Français de Selle Quabar des Monceaux qui est sans aucun doute, le meilleur porte drapeau tricolore depuis plusieurs années. Cette année, aux commandes de Romane Orhant, le fils de Nabor SL et d’une mère Selle Français par le fameux Rosire a également participé à la médaille de bronze de la France.

 

L’élégant poney est né dans la Manche, à l’élevage des Monceaux, chez André Magdelaine qui avait probablement eu une vision quant à l’avenir de ce futur crack car il a fait preuve de persévérance pour lui permettre de voir le jour.

« On ne sait jamais si les croisements peuvent fonctionner mais j’ai toujours eu un coup de cœur pour Nabor. Cela faisait quelques années que j’avais l’idée de le croiser avec une jument cheval seulement sa semence en congelé était mauvaise ! J’ai donc attendu cinq ans et son arrivée au haras de la Monnaie, à quelques pas du Haras National de Saint-Lô, pour l’utiliser », se souvient l’éleveur.

Quabar des Monceaux

 Quabar des Monceaux

 

Dès le départ, Quabar fait preuve de qualités et montre qu’il a quelque chose en plus. Il est d’ailleurs sacré Champion de France des Mâles de 3 ans PFS. « Dès poulain il avait un vrai look, un très beau physique et lorsque je l’ai mis dans le près au bout de deux ou trois jours j’ai découvert qu’il avait une vraie galopade, une présence et on pouvait voir qu’il avait quelque chose en plus. Lorsque nous avons commencé à le faire sauter j’ai décelé en lui un vrai potentiel. J’ai toujours cru en lui de toute façon, mais je savais qu’il fallait être patient car toute sa famille maternelle est tardive. », détaille le Normand.

 

Armé de patience, son naisseur a su bâtir un véritable champion se servant notamment du circuit Cycle Classique Jeunes Poneys SHF auquel l’étalon Poney Français de Selle a participé de quatre à six ans. Il termine deux fois Élite à la Finale et rejoint l’écurie de Ninon Castex en fin d’année de six ans. Menant de front sa carrière sportive internationale et celle de reproducteur, il décroche en 2014 sous la selle de Ninon, sa double médaille d’or aux Championnats d’Europe de Millstreet en 2014.

« Lorsque Ninon est venue l’essayer j’ai tout de suite su que ce serait elle qui le monterait ! Et l’histoire a commencé à s’écrire. C’est génial de voir Quabar avec toujours autant l’envie de sauter et performant depuis tant d’années avec trois cavalières différentes. Sa réussite nous la devons aussi à Claude Castex qui sait le gérer et l’entraîner parfaitement. Il le connaît par cœur. »

 

Le conte de fée se poursuit avec Charlotte Lebas puisque le couple est sacré champion de France en As Élite Excellence en 2015, médaillé de bronze par équipe aux Championnats d’Europe de Malmö puis vice-champion de France en 2017.

 

Si Quabar a aujourd’hui 14 ans, la relève semble assurée car l’étalon a beaucoup sailli. André Magdelaine semble avoir trouvé dans son élevage son nouveau protégé, Elquabar des Monceaux, mais encore une fois la patience est de mise. « J’ai un fils de Quabar qui a quatre ans et qui lui ressemble beaucoup. Il saute vraiment bien mais n’est pas précoce. Je pense qu’il commencera à être vraiment bien à six ans ! Il est en revanche très facile avec un très bon mental. Un enfant pourrait déjà monter dessus. »

 

Le mâle, petit fils par la mère de Moonlight Berenger (PFS) s’élance cette année dans le Championnat de France Cycle Classique Jeunes Poneys SHF des 4 ans sous la selle de Mathieu Laisney.

 Quabar

 Quabar des Monceaux, Etalon PFS

 

Vox Pop de l’Aulne, un français en Suède 

Le dernier poney français à s’être illustré dans le Top 5 de ces Championnats d’Europe est le Connemara gris de neuf ans seulement, Vox Pop de l’Aulne, sous la selle de la Suédoise Fanny Kullmyr. Né en France, en Mayenne, à l’élevage de l’Aulne, mais immédiatement exporté, le petit fils du célèbre Dexter Leam Pondi est issu d’une génétique entièrement tricolore qui a, encore une fois, très bien fonctionnée.

« C’est un croisement 100% maison ! » explique Jean-François Mares. « Iès de l’Aulne est une fille de Dexter Leam Pondi née chez nous et qui a produit énormément de très bon poneys, à l’instar d’Aer de l’Aulne (par Coosheen Finbarr, ndlr) que nous avons prêtée à un éleveur et qui est qualifiée cette année pour le Cliffden Show, plus important concours de race en Irlande. Iès de l’Aulne est malheureusement décédée il y a trois ans après avoir mangé des glands... Le père de Vox Pop, Glenree de l’Aulne, un fils de Captus De Ker Anna, était également un produit maison et très bon père. C’est un poney puissant qui transmet beaucoup de qualités. Nous venons de le vendre en Haute-Loire, chez Monsieur Raffier, comme étalon reproducteur car ma femme et moi n’avons plus vingt ans et que la TVA nous écrase… nous avons donc décidé de réduire notre effectif. Poulain Vox Pop était déjà très beau. Nous savions qu’il était prometteur. Nous avions reçu, dans le cadre d’un voyage organisé, une trentaine d’éleveurs venant de Suède et du Danemark pour visiter l’élevage. Lors du diner une des éleveuses nous a dit être intéressée par Vox Pop, alors sous la mère. Il est donc parti en Suède alors qu’il n’avait que huit mois », 

 

Même si l’éleveur a dû se séparer très tôt de son protégé, il n’a jamais cessé de le suivre. « Nous sommes restés en liaison avec les propriétaires et avons donc suivi son évolution de près jusqu’à cette belle performance cette année. Il est le second produit de l’élevage en CSO à se faire autant remarquer, après Ix de l’Aulne (Dexter Leam Pondi x Gold Fort) qui a participé à quatre Championnats d’Europe et été sacré Champion de Suède. En complet nous avons eu Arpège de l’Aulne (un fils de Forban de Ravary, ndlr) notamment », se félicite le passionné en ce moment-même en Irlande pour suivre son produit au Cliffden Show.

 

L’affixe mayennais devrait encore faire parler de lui puisque d’autres champions arrivent.

« Nous avons encore de superbes poneys à venir. Je ne suis plus tout jeune, j’ai 83 ans, mais si je m’écoutais je continuerais encore longtemps car nous avons de très bons sujets à la maison ! Nous avons également vendu deux pouliches en Espagne en lesquelles je crois beaucoup. L’une a deux ans et demi, Galaad de l’Aulne (Clifden de l’Aulne x Macky, ndlr), et l’autre, Diana de l’Aulne (Lehid Clover Boy x Glenree de l’Aulne, ndlr), a 5 ans. Elles sont très belles donc je pense qu’on entendra parler d’elles », conclut Jean-François Mares.

 Vox Pop de l'Aulne

Vox Pop de l'Aulne

 

De beaux jours encore en prévision pour l’élevage de poneys français sur la scène internationale.

Sur le même sujet