04.09.2019

Fontainebleau 2019 : une belle victoire pour Freya d’Ambel chez les Juments SF et AA de 4 ans

Les cavaliers Cycle Libre ont, dès le début de la semaine, laissé place à ceux du Cycle Classique sur le mythique terrain du Grand Parquet. Freya d’Ambel a finalement été sacrée Championne de France dans les mains agiles de Faustine Laferrerie. Avec elle, quatre autres concurrentes ont reçu la mention Élite. 

Après une année sur le Cycle Classique 4 ans, quatre-vingt-cinq juments Selle Français et Anglo-arabe se sont donné rendez-vous en terres bellifontaines où elles se sont affrontées au cours d’une épreuve qualificative et d’une manche finale. Dix-huit femelles ont réussi l’exploit de signer deux parcours parfaits et se sont ainsi vu départagées par leurs notes de style, de modèle et de NEP combinées. 

Ainsi, la coupe est revenue à FREYA D’AMBEL qui a reçu la note moyenne de 16,13 en manière et aptitude, de 15,80 en modèle et 15,963 lors de la NEP. Auteur de 7 parcours sans pénalité sur dix sorties cette saison sur le Cycle Classique 4 ans, la talentueuse ponctue avec cette médaille une saison performante. « Freya est née en juillet et est donc un peu en retard. Ainsi, nous avons voulu la préserver cette année », explique la naisseuse et propriétaire Anne-Marie Cantournet. « Elle a réalisé deux parcours de Formation 1 et comme elle a tout de suite été parfaite nous l’avons directement lancée dans le Cycle Classique 4 ans pour ne pas l’écœurer ni la fatiguer. Elle a réalisé beaucoup de travail en mains, une bonne dose de travail sur le plat et tout cela a payé. Une fois qu’elle a compris le jeu des concours, elle y est allée avec tout son cœur et progressivement elle a gagné en technique. À Fontainebleau, Freya a pris la mesure de ce championnat et a été très appliquée et concentrée alors qu’il ne s’agissait que de sa deuxième participation sur l’herbe, après le CIR de Compiègne. Elle n’a jamais lâché sa cavalière et a tenu jusqu’au bout. Faustine s’entend très bien avec elle et a très vite compris comment la monter sans la stresser ».

 
Freya d’Ambel & Faustine Laferrerie

Fille des Selle Français Padock du Plessis*HN et Balkis d’Ambel, elle-même par Cardero, la pétillante alezane est issue d’un croisement dû quelque peu au hasard. « Il fallait saillir Balkis assez rapidement et je disposais à ce moment-là de ce contrat de Padock du Plessis*HN pour une autre jument qui, elle, ne prenait pas. Ayant la note de caractère du cheval mais voulant être persuadée du bon mental de Padock, j’ai ainsi appelé là où il était stationné pour en apprendre un peu plus. Une fois certifiée qu’il était posé, j’ai donc fait transférer le contrat de l’une à l’autre. Il convenait à Balkis tant au niveau des origines qu’au modèle et dans le mental. Pouliche, Freya était très fine avec une encolure un peu épaisse mais une très jolie tête et de beaux yeux. Côté caractère, elle était très à l’écoute, vite inquiète mais pleine de bonnes intentions et assimilant les choses très rapidement. Montée, elle a toujours été très bonne élève et appliquée. Dès ses deux ans, je lui ai montré des petites barres au sol en liberté pour l’amuser et ensuite, dès qu’elle a commencé à sauter, elle a tout de suite montré une vraie intelligence de la barre », se souvient l’éleveuse.


Freya d’Ambel & Faustine Laferrerie

Pour ce qui est de la suite de sa carrière, Freya d’Ambel rejoindra peut-être la Belgique. « J’attends la réponse d’un acquéreur, si la visite vétérinaire passée après la Finale le satisfait alors Freya partira en Belgique poursuivre sa carrière. Si elle n’est pas vendue je la garderai et elle fera les 5 ans avec Faustine à nouveau. Je n’ai pour l’instant pas de frère ou de sœur de Freya, mais je possède toujours sa mère que je vais donc à nouveau tenter de faire remplir par Padock du Plessis, ou un autre si cela ne fonctionne pas. »

FIDJI DE NEPTUNE, TALENT, SERENITE ET SIMPLICITE

La médaille d’argent a été attribuée à FIDJI DE NEPTUNE aux commandes de François Marcais. L’énergique et aérienne alezane a survolé les parcours mais a dû s’avouer vaincue pour seulement quelques petits dixièmes. La Selle Français a en effet reçu les notes moyennes de 16,5 en manière et aptitude, 15,4 en modèle et la note de 15,950 sur la NEP. Née chez Philippe Slaouti, à qui elle appartient toujours, la vice-championne de France avait déjà réalisé une saison très performante puisqu’elle a signé neuf tours sans pénalité sur dix, dont deux lors du championnat régional de Pompadour.  « À Fontainebleau, elle a été fidèle à elle-même, sereine, et était d’ailleurs la seule à brouter sur le Grand Parquet lors de la Remise des Prix ! »se félicite son naisseur et propriétaire, Philippe Slaouti. « Le premier jour elle a très bien sauté et n’a pas semblée émue du tout. Le second jour elle apparaissait un peu plus tendue, mais je pense que cela était dû aussi à l’enjeu derrière malgré le fait que le cavalier ait été serein car sûr que rien ne pouvait lui arriver ! Cette saison elle a toujours été très bien, elle n’a réalisé qu’un seul parcours à quatre points à Pompadour, mais c’était plutôt dû à un problème d’organisation du cavalier qui a un peu précipité la préparation. Pour le reste elle a été exemplaire et n’a posé aucun souci ». 



FIDJI DE NEPTUNE & François Marcais

Fille de Président et de la Selle Français Rivière de l’Airou, elle-même descendante de Robin II Z, la talentueuse a toujours séduit son naisseur : « J’ai eu un coup de cœur pour Président au regard de son modèle et de ses originesJe n’avais alors pas d’idée précise quant à ce que je souhaitais pour la descendance de Rivière, mais elle avait eu déjà quelques produits auparavant avec différents pères et ils semblaient tous qualiteux. Pouliche, Fidji avait un peu de caractère, très proche de l’Homme mais assez délicate et dominante avec les autres chevaux. Physiquement elle était déjà très belle, très grande et sortait du lot. Sa véritable qualité est sa praticité et sa simplicité. Elle est facile en toutes circonstances. Je suis amateur et je la monte et saute régulièrement avec en toute sérénité. Lors de son débourrage elle était un peu intriguée au départ et avait tendance à regarder partout autour d’elle, mais elle a toujours fait preuve de beaucoup de gentillesse n’ayant jamais était vicieuse. Sur les barres dès les premières fois elle a montré de vraies qualités et une envie permanente de bien faire ». 

Désormais, la puissante Neptune devrait profiter de quelques semaines de vacances bien méritées avant de reprendre la route de l’entrainement pour préparer le Cycle Classique 5 ans. « Fidji va profiter de vacances au pré avant de retourner au travail cet hiver pour préparer les 5 ans. L’avantage avec Fidji est qu’elle est très mature et avancée dans son travail donc n’a pas besoin de trop d’entrainement. Cela nous permet de la préserver et par exemple, cette année, entre le CIR de Pompadour début juillet et la Finale à Fontainebleau, elle n’a fait que deux séances montées à l’obstacle ! J’ai eu pas mal de sollicitations pour la vendre, mais Fidji est le premier poulain que je fais naître, c’est une jument de cœur que j’aimerais bien garder. J’ai également d’autres produits de la mère, une Consul de Vie Z, Galante de Neptune, qui a trois ans, et cette année elle est à nouveau pleine de Président », conclut le médecin de profession. 

FANATIK SAINT CLAIR, PRATIQUE ET QUALITEUSE

Dernière à monter sur le podium, FANATIK SAINT CLAIR n’a pas démérité montrant beaucoup d’aisance aux commandes François Vintejoux. Concernant ses notes, elle s’est adjugé une moyenne en manière et aptitude de 15,25, en modèle de 16,40 et de 15,825 à l’occasion de la NEP. Très respectueuse et dotée d’un bon passage de dos, la tonique baie a confirmé son potentiel après avoir signé cette année six sans-faute sur dix dont deux lors du CIR de Cluny. « Cette saison, Fanatik s’est montrée régulière, très respectueuse et bien dans sa tête. À Fontainebleau elle n’a pas semblé émotive du tout, a fait son travail comme demandé sans trop se poser de question et en étant très pratique, comme à son habitude », explique Claude Charnay, naisseur et propriétaire. 



FANATIK SAINT CLAIR & François Vintejoux

Issue d’un croisement 100% maison entre les Selle Français Toutim Saint Clair et Katipik Saint Clair, fille du Selle Français Lieu de Rampan, Fanatik a grandi paisiblement dans les vertes pâtures de la Manche sous l’œil attentif de son naisseur. « Toutim Saint Clair est notre étalon maison et il s’agissait de sa première saison de monte. Il produit des poulains avec beaucoup de cadre, une très jolie tête et un caractère en or. Dès la naissance ses poulains sont attirés par l’Homme et très agréables à soigner. Petite, Fanatik avait déjà beaucoup d’étendue. Elle n’a jamais eu de problème d’aplombs et a toujours été très saine. Pour ce qui est de la manipulation des produits, je travaille depuis de nombreuses années avec André Audinot, qui vient deux fois par an chez moi durant une dizaine de jours et manie tous les poulains, des foals sevrés jusqu’aux 3 ans, en leur mettant la sangle, en montant dessus, etc… Fanatik a été très sereine durant ce processus, très confiante et très proche de l’Homme. Ensuite, à 3 ans j’emmène également mes poulains à l’extérieur chez Emmanuel Vincent, ami et habitant non loin, afin qu’il prenne l’habitude de monter dans un camion mais également de voir, seulement avec un croisillon, quelle est leur réaction, leur attention et l’équilibre sur les barres. Tout de suite Fanatik a montré beaucoup d’étendue et une grande action ainsi qu’une bonne attention à ce qu’elle faisait en répétant les choses de manière intelligente. Enfin, comme tous mes chevaux, Fanatik a rejoint à la fin de son année de 3 ans les écuries Saint-Clair de Johanne de Coulon, près de Genève, où elle a évolué avec François Vintejoux, son compagnon, qui adorait la jument », détaille le naisseur et propriétaire. 

Mystère encore pour la suite de la carrière de Fanatik : « Je ne sais pas encore, cela va dépendre… Soit le commerce m’incitera à la vendre car possédant encore la mère et une de ses sœurs il faut que je fasse quelques choix pour faire tourner la boutique. J’ai eu une demande venant de l’étranger donc nous verrons. En revanche, si elle n’est pas vendue j’en serais ravi et nous continuerons à la préparer pour les 5 ans », termine l’éleveur normand. 

FANTASIA DU BIDOU ET FAVORITE DES AULNES,
LES DEUX AUTRES JUMENTS ELITE DU CHAMPIONNAT

Deux autres juments se sont adjugé la mention Élite lors de ce championnat. La première est FANTASIA DU BIDOU, une fille des Selle Français Urano de Cartigny et Amazone de Blondel, elle-même fille de Nirvana V. La Selle Français alezane, née chez Charles-Hubert Blin et appartenant désormais au Centre équestre de Thelis, était montée par Eline Sery avec qui elle a réalisé six parcours sans faute sur dix sorties. 

La seconde, FAVORITE DES AULNES, est quant à elle une fille de Canturo et de la Selle Français Kandie du Bois, issue du Selle Français Beguin de Moens. Née chez Alexa Hinard-Dufour, qui la monte et à qui elle appartient, la baie reçoit la mention Elite qui couronne également la réussite de son année durant laquelle elle a signé neuf tours sans pénalité sur dix dont deux lors du Championnat Inter-Régional d’Auvers. 

 

L’ensemble des résultats du Cycle Classique de la Grande Semaine de Fontainebleau est à retrouver ci-dessous : 

Résultats Cycle Classique