01.09.2019

Fontainebleau 2019 : Eye Catcher de Lourcq survole le Cycle Libre 2ème année 5 ans

Cinquante-trois chevaux de 5 ans ont foulé les mythiques pistes de Fontainebleau à l’occasion de la Grande Semaine afin de déterminer qui, au terme de trois parcours, sera le champion de France du Cycle Libre 2ème année, en partenariat avec Cheval Liberté. Finalement, la victoire est revenue à Eye Catcher de Lourcq présenté par Audrey Poezevara, également sa propriétaire.

Seuls douze des jeunes chevaux venus tenter leur chance en terres bellifontaines ont réussi à trouver la clé des trois parcours qui leurs étaient proposés. Ils ont ainsi été départagés par les points de bonification obtenus lors des Finales Régionales mais également par une note de Style leur étant attribuée par un jury de professionnels.

Toutes ces variantes prises en compte, la victoire est revenue à EYE CATCHER DE LOURCQ qui, déjà deuxième l’an passé du Cycle Libre 1ère année 4 ans, a réitéré l’exploit de monter sur le podium final ponctuant une très bonne saison. En effet, sur onze parcours courus sur le Cycle Libre, le beau et puissant mâle Poney Français de Selle a réussi dix sans-faute dont deux lors des Finales Régionales de Genech. Et ce titre glané en Seine-et-Marne n’est pas le seul remporté par le bai cette année puisqu’il y a une semaine, il montait avec Elise Gueffier sur la plus haute marche du podium du championnat de France Elite à Lamotte-Beuvron. Les juges ont par ailleurs salué sa qualité de sauteur en lui attribuant la note de 16,25 en Style. 



Eye Catcher de Lourcq & Audrey Poezevara

Fils du performer Aron N et de la Poney Français de Selle Kadira de Tyv, elle-même par le Poney Français de Selle Envol d’Angrie, Eye Catcher doit sa naissance à une bonne intuition de ses naisseurs, Romain Labarre et Aurélie Bigot. « J’ai eu un réel coup de cœur pour l’étalon Aron même si, de prime abord, il ne correspondait pas à la jument », raconte Romain Labarre.  « Tous nos amis qui connaissent la jument nous ont dit que nous étions fous, mais nous avions une bonne intuition avec ma femme sur la possibilité de produire un vrai bon poulain avec ce croisement de sangs. La mère était ma jument de concours lorsque j’étais jeune. Nous avons fait le Cycle Classique 6 ans ensemble, puis des D2 et D1 Ponam. Ensuite, j’ai eu dix-huit ans et, déjà passionné de génétique, j’ai décidé de l’arrêter et de la faire reproduire. Elle m’a donné neuf poulains qui ont tous été performants. Le premier, Shutterfly, par Ice and Fire d’Albran, a été agréé à 3 ans puis a ensuite fait les CSI Jeunes Poneys à 7 ans avec Camille Condé-Ferreira. La deuxième Tsinaee, par Leadership, a été championne de France à 2 ans des Poneys Français de Selle. Il y a ensuite eu Un Instant, par Peps Domain, agréé à 3 ans étalon en se classant lors du National de Race ; Valentina, par Illoway Cheriton Fast, 6ème du national de Race à 2 ans avec la meilleure note à l’obstacle puis vendue à Audrey Batillat avec laquelle elle a terminé 3ème des 5 ans à Lamotte-Beuvron ; puis Auki Doki, par Anydale Ron, finaliste à 4 et 5 ans et malheureusement mort à 6 ans de coliques ; Balalaïka, championne nationale des 2 ans ; Chelsea, finaliste à 4 ans et 5 ans avant de sortir de la toise et donc de s’élancer sur les épreuves chevaux cette année et un petit dernier, Fall In Love, par Tinotauros de Florys, qui a fait quelques parcours de 4 ans cette année », se félicite l’éleveur de ces cracks.

Avant de s’adjuger ces titres cette année, Eye Catcher disposait déjà d’un palmarès à en faire pâlir de jalousie ! « Eye Catcher est champion interrégional des foals à Verquigneul à six mois, à 1 ans il est 3ème du national de race, à 2 ans il est vice-champion de France des Poneys Français de Selle et obtient son agrément et à 3 ans il est champion de France ! Eye Catcher a toujours eu un superbe mental, toujours été très gentil et très pratique avec beaucoup de chic et de présence. Il est même passé à travers la phase souvent ingrate des poulains et a toujours été très homogène quel que soit son âge. C’était un poulain avec une bonne locomotion même si son galop n’était alors pas son point fort. À partir du débourrage il s’est mis à avoir cette classe de galop qui est aujourd’hui sa principale qualité selon moi », conte le naisseur. 

Revivez en images la performance du champion : 

 

EAGLESHAM BOLCHET, LE TALENT EN HERITAGE

La deuxième position est revenue à EAGLESHAM BOLCHET, également arrivée avec deux points de bonification à la Finale grâce à 100% de parcours parfaits cette année aux commandes de Stéphanie O Daly Becamel, dont deux lors de la Finale Régionale d’Aix-Meyreuil, et s’est ainsi avouée vaincue pour une note de Style de 16,13 soit à peine quelques centièmes de moins que le champion. 



EAGLESHAM BOLCHET & Stéphanie O Daly Becamel

La très élégante et très agile Selle Français n’a fait que confirmer à son naisseur, Jean-Renaud Becamel, le génie qu’il a eu en réalisant son croisement. « J’avais cette jument Anglo-arabe, Stunty, par Volchebnik, et, trouvant souvent que nos Selle Français peuvent manquer de sang j’ai voulu croiser ces deux origines », évoque Jean-Renaud Becamel« A l’époque j’ai choisi d’utiliser le Selle Français Drakkar des Hutins afin de récupérer le courant de sang de Narcos. La mère d’Eaglesham n’a pas eu de carrière sportive mais a fait quatre poulains extraordinaires bien qu’ayant eu des étalons de seconde zone à chaque fois. Je l’ai vendue avant de savoir qu’elle était aussi bonne mère. Elle s’entendait très mal avec les autres ce qui m’a poussé à m’en séparer mais, si j’avais su qu’elle produirait si bien, j’aurais vendu toutes les autres pour ne garder qu’elle ! », rechigne le naisseur de la talentueuse. 

Dès le départ, la pétillante a réussi à attirer l’attention et l’admiration de son entourage, chose qui semble encore davantage d’actualité aujourd’hui. « Déjà pouliche elle était très belle et très élégante. La première fois que je l’ai mise sur les barres elle a tout de suite montré des qualités et a été très sérieuse et très appliquée. Nous n’avons jamais assisté à une seule mauvaise séance avec elle que ce soit sur le plat ou sur les barres. Dès que nous lui demandons quelque chose de nouveau, elle s’efforce de faire le mieux qu’elle peut et, dès le lendemain, elle a tout assimilé. Je l’ai débutée à 4 ans de manière douce en lui faisant faire quelques épreuves de Formation 1 afin qu’elle découvre ce à quoi elle est vouée. Ensuite nous avons embrayé sur le Cycle Libre 2 avec ma femme, qui est plus expérimentée. Nous avons choisi ce circuit pour ne jamais la faire forcer et la préparer doucement vers le plus haut niveau en préservant son physique et son mental. Cela est notre manière de fonctionner avec tous nos chevaux. Eaglesham a été exemplaire et, comme elle était constamment sans faute, elle s’est qualifiée en seulement 6 parcours. Nous nous sommes alors mis à penser à ses potentielles chances à Fontainebleau et nous y sommes allés. Là-bas, elle a été chaque jour de mieux en mieux. Elle n’a pas du tout été impressionnée par le Grand Parquet au contraire, elle a encore mieux sauté que les deux premiers jours car elle s’est grandie », s’enthousiasme le passionné. 

Pour ce qui est de la suite, le couple Becamel devrait conserver sa protégée pour la former patiemment vers le plus haut niveau. « Nous avons eu quelques propositions pour l’acheter, mais nous voudrions la garder encore au moins un an ou deux pour l’amener à un bon niveau et lui trouver une bonne maison. »

EDEN D’AMY, LA FORCE TRANQUILLE

EDEN D’AMY s’est adjugé la troisième position de ce championnat Cycle Libre 2ème année des chevaux de 5 ans. Comme ses collègues d’épreuve, le grand gris bénéficiait de deux points de bonification au départ grâce à une saison performante et, n’ayant pas touché une seule barre, piloté par Laure Pocquet, le Selle Français s’est incliné à cause de sa néanmoins bonne note de Style de 15,75. « À Fontainebleau il s’agissait de ses premiers parcours sur l’herbe et il a très bien réagi faisant preuve de beaucoup de maturité »explique Laure Pocquet, sa cavalière. « Il a été un tout petit peu plus regardant sur le Grand Parquet, mais l’herbe a semblé l’aider à se grandir et il a donc été très agréable à monter tout le long de ce championnat. Au fil de l’année et des parcours il a pris confiance en lui et ses moyens devenant de plus en plus sûr de lui. Je l’ai récupéré au mois de juin, nous avons fait huit parcours avant la Finale où il n’a réalisé que des sans-faute. Nous avons donc décidé de l’emmener à Fontainebleau en Cycle Libre 2ème année alors que ce n’était que sa première année de compétition. Son excellent mental et ses capacités sur les barres nous ont fait penser qu’il serait prêt pour cela. Eden a vraiment un très bon équilibre avec énormément de force. Il reste à construire mais devrait être un vrai bon cheval ». 



EDEN D'AMY & Laure Pocquet

Afin de faire naître son protégé, l’éleveur Michel Peze a longuement et intelligemment réfléchi son croisement afin de réaliser un melting pot de la meilleure génétique possible. « Nous avions à l’époque acheté la Selle Français Hespoir de Fontaine, la grand-mère d’Eden, car elle était issue de la souche de la grande Ballerine III »explique Michel Peze, le naisseur. « Hespoir nous a donné Riposte d’Amy qui a produit Boumrang d’Amy, par Kannan, qui était un des meilleurs quatre ans de sa génération. Nous lui avons ensuite mis Ogano Sitte qui est un vrai sauteur et qui apportait alors du sang neuf car, ayant beaucoup d’Ibrahim dans mes origines, il me faut utiliser des pères étrangers ». 

Eden d’Amy étant actuellement à vendre, la suite n’est pas encore décidée mais les offres d’achat affluent pour le puissant et élégant gris.  

 

Retrouvez ci-dessous l'ensemble des résultats du Cycle Libre de la Grande Semaine de Fontainebleau 2019 : 

Résultats Cycle Libre 

 

 

Sur le même sujet