08.09.2019

Fontainebleau 2019 : Ekano DKS réitère sa performance chez les 5 ans Entiers et Hongres

Cinq chevaux se sont adjugé la mention Élite lors de cette Finale des 5 ans Entiers et Hongres Selle Français et Anglo-Arabe. Le titre suprême est revenu à l’impressionnant Ekano DKS piloté par Alexis Gourdin, cavalier de l’élevage de Semilly de Richard Levallois, propriétaire du fils de Kannan. 

Auteur d’une incroyable saison puisqu’arrivé à la finale avec un point de bonification CIR et 2,5 de régularité, EKANO DKS a tenu son rôle de favori ne commettant aucune faute de la compétition et s’adjugeant ainsi le titre tant convoité avec aisance. Petit fils de Cumano, le Selle Français appartenant au réputé élevage de Semilly, géré par Richard Levallois, a cette année réussi la performance de sortir sans pénalité de seize parcours sur dix-sept courus sur le Cycle Classique 5 ans. À Fontainebleau, sous les yeux émerveillés de son propriétaire, il a survolé les trois parcours : « Ayant beaucoup de travail aux écuries durant la saison de monte, je ne vais pratiquement jamais voir les chevaux en concours durant l’année donc, lorsque je l’ai vu à Fontainebleau, j’ai été épaté par son sérieux et sa qualité de saut », s’émerveille Richard Levallois. « Il est explosif et doué en piste puis, il rentre au boxe, et est calme. Il ne se détruit pas nerveusement, il sait très bien se gérer et fait preuve d’un mental incroyable. Il était peut-être un tout petit peu crispé le premier jour, mais au fil des parcours il a sauté de mieux en mieux, en étant relâché ». 



EKANO DKS & Alexis Gourdin 

L’admiration de Richard Levallois ne date pas d’aujourd’hui puisqu’il a été séduit par le puissant gris à peine quelques jours après sa naissance : « J’ai acheté Ekano alors qu’il n’avait que 3 ou 4 jours. En effet, son éleveur Dejan Krunic, avait envoyé sa mère, Kumana DKS, au poulinage chez nous et, à la naissance d’Ekano, elle n’avait pas assez de lait donc j’ai dû passer beaucoup de temps dans le boxe pour m’occuper du poulain et ai ainsi pu l’observer assez longuement. Je le trouvais harmonieux, avec du sang sans être lourd, je trouvais que c’était un bon compromis. La mère avait un super caractère et était une belle jument donc je me suis intéressé à son très beau papier, une Cumano avec une grand-mère Cento. J’ai ainsi appelé le propriétaire pour l’acheter et nous avons fait affaire. Il est reparti chez le naisseur jusqu’au sevrage. En revenant il était encore joli comme lorsqu’il était foal mais, l’année d’après et celle des deux ans, il était en pleine croissance et ne ressemblait plus à rien ! Il était épais, n’avait pas les rayons dont il dispose aujourd’hui et il était gras comme un cochon ! J’ai été assez déçu de ne pas retrouver celui que j’avais acheté, mais me suis résigné car c’est le jeu de l’élevage. Finalement, à trois ans, en fin de croissance, il s’est mis à redevenir beau », s’amuse l’éleveur normand. 


EKANO DKS & Alexis Gourdin 

Et, dès le départ, Ekano a montré l’étendue de son talent : « Ekano a été très simple au débourrage, très intelligent avec de la bonne énergie. Il bougeait vraiment bien, que ce soit au pas, au trot ou au galop, et sur le saut il avait quelque chose de spécial. Il a toujours eu un caractère exceptionnel. Toute la locomotion qu’il avait jeune a été conservée et il dispose aujourd’hui d’une envergure impressionnante, d’une souplesse et d’une poussée incroyable au galop. Nous lui avons fait faire les 3 ans où il a terminé dans les dix premiers et a donc reçu par la suite son approbation étalon. À quatre ans, nous avons immédiatement vu qu’il avait quelque chose de particulier. Tout semblait facile et son incroyable galop rendait tout plus simple. Il avait déjà tout pour aller dans le bon sens. Il a le mental associé à un bon physique, ce qui est important et qui faisait que les concours n’étaient qu’une formalité. Il était déjà sérieux et appliqué avec l’envie de bien faire à 4 ans. Cet automne il a remporté la Finale indoor SHF des 4 ans à Equita Lyon alors qu’il sortait tout juste de plusieurs mois de vacances et qu’il n’avait sauté qu’une seule fois depuis la Finale de Fontainebleau. »

Si le Selle Français semble promis à un bel avenir sportif, son caractère, son modèle, ses origines et sa qualité de saut font de lui un père performant en devenir qui pousse son propriétaire, éleveur de renom, à vouloir le garder encore un peu. « Cette année nous l’avions arrêté un mois en avril pour faire la monte en frais, en même temps que nous le prélevons pour faire le stock de doses. Je pense que nous recommencerons cette opération l’année prochaine. Il nous faut pour cela nous fixer un mois ferme pour ne pas déborder sur sa carrière sportive et détériorer sa saison de 6 ans. Dans le courant de sang, par rapport à nos étalons Semilly que nous proposons aux éleveurs, il est très complémentaire et permet ainsi de diversifier nos courants de sang. Il a rempli 100 juments cette année et les premiers poulains sont vraiment très beaux. Quoiqu’il en soit je voudrais le garder et le faire vieillir encore un peu. Ensuite, nous verrons… ». 

Revivez en images la performance du champion : 

ET ALORS DE GRANLIEU, LE PUISSANT SENSIBLE

La suite du classement a été composée par ET ALORS DE GRANLIEU, fils du Selle Français Rinaldo des Isles et d’une mère par Sable Rose, Opaline de la Bauche. Performant toute l’année, le magnifique étalon Selle Français n’a fait que confirmer sous la selle de Charles Hubert Chiché déployant toute sa force et sa souplesse afin de décrocher une belle médaille d’argent, bis repetitia après son titre de Champion de France des 4 ans Selle Français et Anglo-Arabe l’an passé. Si le puissant bai semble aujourd’hui bien rodé et très appliqué, au départ son extra sensibilité a posé quelques problèmes à sa naisseuse, Marine d’Alberto. 

« Poulain, Et Alors n’était pas très beau. Lors du concours des foals il a fini quasiment dernier… » explique la naisseuse. « Néanmoins il montrait de gros points de force mais était un peu petit. Il a été très compliqué à élever car très sauvage et craintif. Il traversait les clôtures et les fossés pris de panique ou pouvait encore se jeter contre les murs… Il était d’une émotivité folle, mais c’est cela qui est, selon moi, sa qualité actuelle. Il a fallu le prendre avec des pincettes et passer énormément de temps avec lui pour pouvoir le manipuler. » 

 

ET ALORS DE GRANLIEU & Charles Hubert Chiché

Cédé à deux ans à la famille Chiché, naisseuse et propriétaire de son père, Rinaldo des Isles, Et Alors de Granlieu a toujours montré des qualités de sauteur : « J’ai l’habitude de mettre mes poulains dans le rond de longe avec des barres au sol et j’avais vu Et Alors faire, il était incroyable avec une technique et une tonicité incroyable. Voulant faire remplir quatre de mes juments, mais n’ayant pas assez d’argent pour cela, j’ai discuté avec le Docteur Paul-Hubert Chiché et nous avons trouvé un accord. Il achetait Et Alors et, en échange, il me donnait quatre saillies de ses étalons. C’est une bonne chose de toute manière car, vu sa qualité, je n’aurais pas pu l’exploiter à sa juste valeur. Les Chiché sont très doués pour la gestion d’un cheval, et je suis enchantée de voir que Et Alors se confirme à 5 ans tout en conservant une très bonne santé », se réjouit Marine d’Alberto. 

EUREKA DE JOAN, UN HEUREUX HASARD

EUREKA DE JOAN, un fils de Canturo et de Capricieuse VH Oude Hof, elle-même par Darco, a complété le podium en compagnie de Gérald Brault, également propriétaire. Préservé à quatre ans, le Selle Français a cette année réalisé seulement trois parcours fautifs et est arrivé à Fontainebleau avec 0,75 point de bonification CIR et 2 points de régularité. Le mâle Selle Français a montré beaucoup de potentiel sur le mythique terrain du Grand Parquet n’effleurant pas une seule barre de ce championnat.



Eureka de Joan & Gérald Brault

Né chez Joël Mary, en Normandie, Eureka n’est pas un produit réellement choisi par son naisseur : « J’ai acheté sa mère pleine d’Eureka. Le croisement était plaisant et j’aimais vraiment ces courants de sang. La mère était une très bonne poulinière dont j’ai malheureusement dû me séparer car nous avons arrêté l’élevage en déménageant. Nous l’avons ainsi échangée contre une jument de concours. Dès le départ Eureka était bien fait et assez plaisant, même si pas très grand. Nous l’avons vendu au sevrage, mais avons essayé de suivre son évolution ensuite », explique Joël Mary, réjoui par cette médaille. 

EROS DE L’ELDORADO ET EL STAR SEMILLY,
DECORES DE LA MENTION ÉLITE

Deux autres athlètes ont reçu la mention Élite lors de ce championnat de France des chevaux de 5 ans Selle Français et Anglo-Arabe. Le premier, EROS DE L’ELDORADO, est lui aussi un fils de Canturo. Sa mère, Lora de l’Ermitage, est, elle, une fille de Vas Y Donc Longane. Après avoir réalisé cette année seize parcours parfaits sur dix-huit, le hongre bai né chez Aline Gatoux et Frédéric Plart a confirmé sa performance à Fontainebleau sous la selle de Romain Pottin signant trois parcours vierges de toute pénalité. 

Enfin, la dernière mention Élite attribuée a été remise à EL STAR SEMILLY, un fil de Quick Star et de la toute bonne poulinière Santana Semilly, par le réputé Le Tot de Semilly. L’étalon bai né chez Richard Levallois, douzième et Excellent l’an dernier à 4 ans, a cette saison réalisé douze parcours parfaits sur dix-huit tentatives. Monté par Alexis Gourdin également, il s’est illustré à Fontainebleau grâce à trois parcours sans effleurer une barre. 

 

Retrouvez ci-dessous l'ensemble des résultats du Cycle Classique de la Grande Semaine de Fontainebleau 2019 : 

Résultats Cycle Classique 

 

 

 

Sur le même sujet