07.09.2019

Fontainebleau 2019 : Chaplin couronné dans les 4 ans ASB

Onze des vingt chevaux au départ sont cette année repartis de cette Finale nationale en partenariat avec Dubarry, avec en poche le label SHF ; le titre suprême est quant à lui revenu à Chaplin présenté par Federico Fonseca. 

Seuls onze des vingt chevaux alignés au départ de ce championnat de France des chevaux de 4 ans Autres Stud-Books ont réussi à trouver la clé des deux parcours proposés et se sont ainsi vus gratifiés de la tant recherchée Mention SHF. 

La victoire finale a été glanée par CHAPLIN, né à l’étranger et désormais propriété du haras d’Authuit, aux commandes de Federico Fonseca. Arrivé à Fontainebleau après une incroyable saison couronnée de dix parcours sans faute sur dix sorties, dont deux à l’occasion du CIR de Compiègne, le puissant bai, fils de Casall et d’une mère par Carvallo, a été égal à lui même n’effleurant pas une barre et s’est imposé comme champion de France avec aisance. Il signe deux scores vierges et conserve ainsi son avantage grâce à ses 318 euros de gains lui offrant la victoire finale. « Il n’a cessé d’évoluer au cours de la saison et sautait de mieux en mieux », explique Axel van Colen, partner et dirigeant du haras d’Authuit, propriétaire du champion de France. « À l’heure qu’il est je pense qu’il sera un très grand cheval. L’avenir nous dira si j’ai raison ou pas mais il rassemble toutes les qualités pour cela. Il est très moderne, plein de sang, très souple, saute sans jamais se mettre à l’effort et est très respectueux et très concours. Savoir s’il a tous les moyens nécessaires pour faire du haut niveau est compliqué à dire à 4 ans mais il possède déjà beaucoup d’atouts. À Fontainebleau, mon cavalier, Federico Fonseca, l’a trouvé un peu ému le jour de la Finale mais je crois plutôt que c’est lui avait de la pression ! Chaplin avait sauté à Compiègne sur le grand terrain et n’avait montré aucune émotion ». 



 CHAPLIN & Federico Fonseca

Doté de force et de souplesse, l’élégant mâle bai a toujours été très plaisant puisqu’il a séduit son propriétaire actuel à 6 mois seulement.  « Nous avons acheté Chaplin foal aux ventes Fences car j’ai été séduit par son modèle et son chic. Il a toujours eu une super tête, très facile et très conciliant même s’il peut être un peu étalon dans le tempérament parfois mais très gentil. Je ne sais pas s’il restera comme cela, mais pour l’instant il n’a vraiment aucun défaut d’attitude. Lors de ses première fois sur les barres il a vraiment été très bien et a montré de belles choses ce qui m’a poussé à le garder entier. »


 CHAPLIN & Federico Fonseca

Le bai semble déjà promis à un bel avenir ainsi, ses propriétaires faisant le choix de le préserver quelque peu. « Je souhaiterais dans un premier temps faire approuver Chaplin étalon. Ensuite, ayant fait une très bonne année de quatre ans je pense que nous allons ralentir un peu le rythme lors de son année de 5 ans afin de le préserver pour l’avenir », termine le cavalier. 

Revivez en images le parcours du champion : 

DEUX VICE-CHAMPIONS DE FRANCE POUR UNE MEDAILLE

C’est ensuite un tir groupé de deux chevaux qui se partage la médaille d’argent. Tous les deux double sans-faute et disposant de 287 euros de gain sur leur saison, ils n’ont pu être départagés. Ainsi, PREMIER VD DONKHOEVE et COURSE POURS’HUIT Z (Con Air x Pageno) respectivement pilotés par Nicolas Tison et Romain Jeanclos sont montés sur la deuxième marche du podium. 

Le premier, un fils de Jamal Vd Heffinck et petit-fils de Bamako de Muze, n’a fauté qu’à une reprise cette année sur dix parcours courus. Aux rênes de Nicolas Tison il avait déjà montré l’étendue de son talent en réalisant notamment deux parcours parfaits lors du CIR de Compiègne. À Fontainebleau, le mâle alezan a mis en œuvre sa tonicité et son respect afin de satisfaire son propriétaire Aya Hamcho. « Premier a été exemplaire cette saison et il a réalisé tous ses parcours comme s’il était un vieux cheval. Même les premiers concours ont été une formalité pour lui et il a toujours montré de la confiance en lui. À Fontainebleau il a très bien sauté grâce à un super travail toute l’année de Nicolas. Le premier jour, il a été bien mais il a selon moi encore mieux sauter le lendemain sur le Grand Parquet », raconte le propriétaire du vice-champion de France. 


PREMIER VD DONKHOEVE & Nicolas Tison

Le grand BWP, né en Belgique chez Gustaaf Quintelier, a rejoint l’an passé les écuries de son actuel cavalier, Nicolas Tison, et devrait poursuivre son évolution là-bas, à Fay-les-Étangs, pour y préparer le Cycle Classique 5 ans ASB.  « Nous avons acheté Premier avec quelques autres chevaux l’année dernière lors des ventes Fences. Il faisait partie de la sélection de chevaux que nous suivions depuis les sélections car nous pensions qu’il ferait un bon cheval pour l’avenir. Même s’il n’avait pas tous les moyens du monde, il possédait un beau modèle, beaucoup d’énergie et un mental très compétitif. Après l’avoir acheté nous l’avons immédiatement envoyé chez Nicolas Tison qui, à la suite de sa première de sauts monté, m’a appelé pour me dire qu’il pensait que Premier avait vraiment quelque chose car le sentiment à l’obstacle et au galop était très bon », commente le cavalier syrien. 

COURSE POURS’HUIT Z, LA BONNE ELEVE

Enfin, la seconde a elle également réalisé neuf parcours sans faute sur dix sorties dans le Cycle Classique 4 ans ASB cette année avec son cavalier habituel Romain Jeanclos. Elle a  également été brillante à deux reprises à l’occasion du CIR de Cluny associée pour l’occasion à Thibault Tournon. À Fontainebleau, la baie n’a fait que confirmer son sérieux et son application. « Course Pours’Huit a été fidèle à elle-même lors de ses premiers concours », salue le Dr Caroline Tetot, naisseuse et propriétaire de la vice-championne. « Elle n’a fait qu’une seule barre de toute sa saison de concours en étant très volontaire et acceptant constamment ce qu’on lui demande tout en étant parfois un peu joueuse ! Au départ elle hennissait un peu sur les parcours sans pour autant faire de faute. Elle était comme une enfant qui rentre à l’école, un peu dissipée ! À Fontainebleau je l’ai trouvée magique. Le premier jour elle a été comme nous avons l’habitude de la voir, mais le second, sur le Grand Parquet et sur un parcours assez haut pour des 4 ans, elle a été incroyable. Elle a répondu présente en mettant toute son énergie à bon escient et un coup de rehausse pour être au rendez-vous malgré sa petite taille. Tout cela est possible grâce à la collaboration fantastique que j’ai avec Romain Jeanclos, le cavalier, qui forme l’intégralité des chevaux de l’élevage, de A à Z. Nous avons un partenariat de confiance et d’amitié hors du commun dans ce milieu ».



COURSE POURS’HUIT Z & Romain Jeanclos

Née à l’élevage du Huit, à Saint-Santin, dans l’Aveyron, la Zangersheide est le fruit d’un croisement bien pensé par sa naisseuse. « Ma jument Pagena, par Pageno, était une jument avec beaucoup de qualités, mais très délicate, et Con Air transmet toujours à ses produits un caractère facile d’utilisation et très concours », confie la naisseuse. « De plus, j’aime beaucoup apporter du Contender dans mes croisements car je considère qu’il est un chef de race assez incontournable. Course Pours’huit a toujours été petite mais toujours très à l’écoute avec l’envie de réaliser ce que l’Homme lui demande. Alors que sa mère était plutôt rebelle, elle était de très bonne compagnie. Ainsi, les premières manipulations se sont très bien passées et elle a été débourrée très rapidement. Course Pours’Huit n’a pas participé au circuit élevage donc n’a jamais sauté en liberté de sa vie. Lors des premiers sauts montés nous avons retrouvé ce que nous avions vu au débourrage, c’est à dire une jument très simple d’utilisation avec un recul naturel rendant l’équitation simple ». 

Pour ce qui est de la suite, Course Pours’Huit Z devrait continuer sous de nouveaux horizons : « Course Pours’Huit Z est à vendre et nous aimerions trouver pour elle un cavalier avec pour objectif de participer au circuit Amateur Élite, ce qui devrait vraiment lui correspondre. Elle est très respectueuse, ira je pense très vite car est très réactive et est très pratique à vivre donc devrait faire le bonheur d’un amateur souhaitant se régaler. Je vais en revanche avoir un produit de Course Pours’Huit Z car, à la vue de sa saison, nous avons réalisé un transfert d’embryon avec Balou du Rouet pour conserver la souche étant donné notamment que Pagena est morte l’année dernière. Je dispose également d’un frère utérin qui a trois ans, Grand Huit, par Winningmood VD Arenberg, et qui semble très bon », conclue l’éleveuse. 

 

Retrouvez l'ensemble des résultats du Cycle Classique sur le site de la Grande Semaine de Fontainebleau 2019 : 

Résultats Cycle Classique 

Sur le même sujet