02.09.2018

Cheyenne de la Violle empoche la victoire des 6 ans Entiers et Hongres

Cinq chevaux sont repartis des terres bellifontaines forts d’une mention Élite. La victoire finale a elle été attribuée au puissant CHEYENNE DE LA VIOLLE sous la selle du performant préparateur de Jeunes Chevaux, Éric Lelièvre. 

Arrivé à la Finale avec quatorze parcours parfaits sur dix-huit, dont deux à l’occasion du CIR de Cluny, le fils de Nabab de Rêve partait un point de bonification CIR et 1,5 point de bonification régularité. Et cet avantage, le petit fils d’Utah van Erpekom ne l’a pas gâché puisqu’il a enchainé avec aisance et force les parcours sans-faute. Le magnifique Selle Français né à l’élevage de la Violle, chez Sandra Perini et Hugues Bonvalot, a survolé les difficultés aux rênes de son copropriétaire Éric Lelièvre. Si cette victoire est évidemment accueillie avec grand bonheur elle n’était pas fixée comme l’objectif majeur. 

« L’objectif de Fontainebleau était plutôt de lui donner de l’expérience. Il s’était très bien comporté lors du CIR de Cluny en étant double sans-faute et en terminant sixième de l’épreuve de Vitesse. Il n’est pas encore prêt pour faire des barrages et des vitesses. Heureusement à la Finale il n’y a pas d’épreuve au chrono ce qui était un avantage. À Lanaken, lors des championnats du monde auxquels il participera dans quelques jours, ce ne sera pas des épreuves faites pour qu’il gagne car tout se joue au chrono et il n’est encore pas prêt. Il a encore une belle marge de progression », explique Hugues Bonvalot. 

Époustouflant de facilité et de force, le hongre bai a toujours montré de véritables qualités tant physiques qu’à l’obstacle. 

« Poulain, Cheyenne était absolument magnifique. Il était très bien fait, très bien orienté et avec du bec. Il a été très chaud très vite avec un véritable caractère de mâle, raison pour laquelle nous l’avons castré à 4 ans car il était trop compliqué à gérer. Dès ses premières séances de saut en liberté nous avons vu qu’il était phénoménal. Nous avions déjà eu un fils de sa mère par Idéal de la Loge, qui lui était pie, et était déjà assez impressionnant sur les barres. Nous l’avons d’ailleurs très bien vendu lors des ventes Fences. Cheyenne a vraiment été tout de suite incroyable. La meilleure preuve est que lorsqu’Éric Lelièvre est venu le chercher chez nous à 3 ans, le lendemain matin il m’appelait pour m’acheter la moitié ! », sourit le naisseur. 

La suite n’est pas encore définie

Si aujourd’hui le puissant Selle Français semble bien assagie, cela n’a pas toujours été le cas. 

« Les premiers concours n’ont pas été faciles car Cheyenne a énormément de personnalité et lorsqu’il était entier il n’acceptait absolument d’être contraint et il fallait en permanence composer avec lui. Depuis qu’il est castré cela va mieux et Éric a pris le temps de faire énormément de travail pour arriver au résultat actuel. Comme tous les bons chevaux il a beaucoup de personnalité… »

Pour ce qui est de la suite, rien n’est encore sûr mais pour l’instant le grand bai se prépare pour les championnats du monde des chevaux de 6 ans à Lanaken qui se tiendra dans une dizaine de jours. Ensuite, la décision n’est pas encore prise. 

« Pour l’instant nous ne savons pas si nous allons le garder pour le faire vieillir ou si nous allons le commercialiser. Nous étudions en ce moment les différentes offres que nous avons et nous prendrons ensuite une décision. Mais il est vrai qu’il ne nous gène pas dans les écuries, loin de là ! », s’amuse le naisseur et copropriétaire. 

La deuxième position a été occupée par CAPUCCINO DE NANTUEL monté par Jérôme Hurel. Ce fils de Dandy du Plapé et d’une mère par Parco n’a pas commis une seule faute de la compétition sur le Grand Parquet. Arrivé avec les mêmes points de bonification que le Champion, le Selle Français né à l’élevage de Nantuel, de Claire et Jacques Grouin, dans le Cher, a dû s’avouer vaincu à cause d’une note au modèle plus basse que Cheyenne de la Violle. Il s’adjuge néanmoins une belle médaille d’argent.

Capuccino de Nantuel & Jérôme Hurel

Dernier à monter sur le podium, CHOPIN DU LANDEL n’a lui non plus pas effleuré une seule barre. Le fils de Jazz Band Courcelle et petit-fils de Quidam de Revel était présenté par Faustine Laferrerie et a ainsi conclu une très belle saison. En effet, le Selle Français né chez Alain Baillivet, a réalisé cette année un nombre important de sans-faute et s’est classé à de nombreuses reprises que le Cycle Classique 6 ans. 

Chopin du landel et Faustine Laferrerie

 

Retrouvez ici l'ensemble des résultats des Championnats de 6 ans 2018 :

Championnat des 6 ans Entiers/Hongres 2018

Sur le même sujet