01.09.2018

Bigouden du Tertre brille dans les 7 ans

La finale du championnat des 7 ans a rendu son verdict sacrant la pétillante et styliste BIGOUDEN DU TERTRE présentée par Mathieu Bourdon. Le couple s’impose ainsi avec plus d’une barre d’avance sur ses poursuivants, Best of Iscla et Valentin Besnard. Enfin le podium est complété par Bohème Lerchenberg aux commandes de Régis Bouguennec. 

Bigouden du Tertre pointait à la treizième place à l’issue de la Chasse initiale, en raison d’une faute commise en un temps rapide, et était donc bien en embuscade pour un podium mais pour ce faire elle n’avait alors pas le droit à l’erreur. La Selle Français issue de l’élevage familiale des Bourdon n’a pas flanché et n’a pas effleuré une barre des trois autres parcours.

Après la deuxième manche, la fille de Putch des Isles, sans-faute sur un parcours sélectif, remontait à la troisième place provisoire à quelques dixièmes seulement de la tête. Lors de l’ultime étape, alors que les leaders se sont tour à tour effondrés, Bacardi de B’Neville alors en pole position réalisant deux fautes et Bueno de la Fosse présenté par Axelle Lagoubie en commettant une, la petite fille de Soir d’Avril, née à Fougères en Ille-et-Vilaine, a survolé les difficultés prenant un bel accessit pour la victoire avant l’ultime affrontement. S’élançant en derniers, le cavalier breton et sa protégée avaient toute la pression sur leurs épaules et pourtant rien n’a semblé les perturber. La baie a une nouvelle fois trouvé la clé du parcours parsemé d’embuches avec notamment une large spa, un double de verticaux dans la montée ou encore un double le long du public situé dans la montée et en avant-dernière position. Bigouden a ainsi été exemplaire et ce pour le plus grand bonheur de son naisseur et propriétaire Alain Bourdon. 

« Au début il y avait un peu de pression du côté de Mathieu car nous attendions beaucoup du couple lors de ce championnat ! En effet, Bigouden a toujours été performante sur le Cycle Classique à 4, 5 et 6 ans puis cette année elle a gagné quelques Grands Prix. Nous nous étions dit que, si un jour nous avions une chance de remporter un titre dans les 7 ans, ce serait avec Bigouden. C’est une jument très rapide donc il a pris des risques lors de la Chasse et a fait une barre le mettant à la treizième place. Ensuite ils ont enchaîné les sans-faute comme ils ont fait toute l’année », explique Alain Bourdon, naisseur et père comblé. 

L’éleveur et cavalier breton n’a pas fait ce croisement de manière anodine. Il était en effet le cavalier du père de Bigouden, Putch des Isles (Diamant de Semilly x Leprince de Turin) de ses cinq ans à ses neufs ans lui faisant gravir les échelons jusqu’au CSI 2* avant de passer la main à son fils Mathieu quelques mois durant. Le puissant Selle Français avait ensuite été vendu. 

La mère elle, Gardene du Plessis est une véritable égérie de la famille Bourdon puisque tous, sans exception sont montés dessus : les parents, Bénédicte et Alain, la fille, Tiphaine et le fils, Mathieu. Bigouden est donc issue d’un croisement lourd de sens qui, en plus de faire un joli rappel au passé, est très performant. 

« M’étant fait tout seul et n’ayant pas de sponsor pour m’aider à financer des saillies j’ai choisi Putch que je montais à l’époque car j’ai toujours pensé qu’il avait toutes les qualités requises pour faire un superbe étalon. En effet il est gentil, souple, franc et respectueux mais il manquait de vitesse dans son saut. La mère de Bigouden, Gardene du Plessis, était très rapide et j’ai donc pensé que le mélange des deux pourrait convenir. Je ne voulais en plus pas mettre trop cher dans une saillie car c’était le premier produit de la mère et je ne savais pas ce que cela donnerait. Gardene a pour grand-mère une trotteuse, fille de Fandango. À l‘époque les marchands disaient que s’ils y avaient Fandango dans le papier il fallait absolument acheter car ils sautaient tous très bien. De plus, Bigouden, comme tous les autres chevaux de l’élevage, se donnent toujours à 200% pour nous car je crois que nous avons une façon de les élever qui correspond à ce dont ils ont besoin. Ce sont des chevaux qui, lorsque nous les essayons à trois ans ont de la qualité mais peut-être moins de force, moins de ci, moins de ça que chez d’autres éleveurs mais qui ont 100% de mental. Le modèle d’un cheval m’importe peu, ce qui m’intéresse c’est la tête ! », commente l’éleveur breton. 

Bigouden, l’américaine ? 

Désormais Bigouden devrait poursuivre sa carrière vers d’autres horizons et sûrement quitter ses terres natales.

« Nous avions vendu Bigouden à trois ans et demi à un investisseur afin de financer sa formation et nous allons donc désormais la revendre. Des Américains viennent déjà la voir la semaine prochaine…  Nous aurions aimé trouvé des investisseurs français mais c’est la vie ! Le principal est que cela est une superbe vitrine pour Mathieu et pour l’élevage familial et qu’un titre comme ça fait avancer les choses. »

La deuxième place du classement est tombée dans l’escarcelle de BEST OF ISCLA, seule présence masculine sur ce podium, aux commandes de Valentin Besnard, cavalier du performant marchand Bruno Rocuet. Ce puissant fils de Diamant de Semilly n’a lui non plus rien loupé dans son championnat puisqu’il signait déjà un parcours parfait lors de la Chasse. Néanmoins, un temps un peu moins rapide lui avait valu la quinzième place. Enchainant ensuite les scores vierges de toute pénalité, le Selle Français, petit fils de Kannan*GFE né à l’élevage d’Iscla, à Sonzay, en Indre-et-Loire a fait une réelle démonstration de force, d’agilité et de respect lui permettant de décrocher une belle médaille d’argent. 

Best Of Iscla & Valentin Besnard

Enfin, le podium a été complété par BOHEME LERCHENBERG présentée par Régis Bouguennec, installé chez Pénélope Leprevost depuis maintenant plusieurs saisons. L’énergique fille de Con Air pointait à la dix-septième place à l’issue de la première épreuve grâce à un parcours parfait dans un temps un peu plus lent. La petite fille de Carolus II née au haras du Lerchenberg n’a pas alourdi son score puisqu’elle ne commet pas une seule faute du championnat et se voit ainsi récompensée de la médaille de bronze. 

Boheme Lerchenberg & Régis Bouguennec 

 

Les résultats du Championnat des 7 ans, c'est par ici :

Championnat des 7 ans 2018

Sur le même sujet