13.09.2019

Pompadour 2019 : Fara des Loges s'impose dans le Cycle Libre 1ère année

Vingt couples ont tenté leur chance pour décrocher la coupe de la Finale Cycle Libre 1ère année au terme d’un an de compétition. Le titre suprême est revenu à Fara des Loges présentée par Margaux Crouail. 

FARA DES LOGES, fille de Diarado et de Vermeil des Loges, elle par Quartz du Chanu, a pris une large avance dès la NEP décrochant les meilleures notes lui conférant 19,7 points, soit sept de moins que ses poursuivants, et donc la pole position. La très belle baie, née chez Jean-Pierre et Eliane Bendinelli à qui elle appartient toujours, a fait preuve de véritables qualités de sauteuse puis d’une très bonne concentration sur le plat. Lors de l’épreuve de cross, la Selle Français a ravi son naisseur se comportant comme une guerrière et survolant toutes les difficultés du parcours : « À Pompadour Fara a été absolument incroyable ! Elle était zen comme rarement nous l’avons vue, à tel point que je me suis même posé des questions de savoir si tout allait bien ! En revanche, au moment de partir sur le cross, lorsque Margaux lui a mis ses protections, elle s’est transformée en véritable guerrière, elle s’excitait dans le boxe et mordait les barreaux. Elle a été comme ça jusque dans la boite de départ où elle piaffait d’impatience de s’élancer. C’est génial parce qu’elle adore ça ! Le saut d’obstacles était son point faible au départ car elle chargeait les barres, mais elle s’est calmée en fin d’année remportant notamment le Cycle Libre 1ère année de Tartas juste avant de venir ici et de s’imposer d’une très belle manière », s’extasie l’éleveur. 



FARA DES LOGES & Margaux Crouail

Ce dernier, Jean-Pierre Bendinelli, était jusqu’à présent davantage impliqué dans le saut d’obstacles, discipline pour laquelle il a produit de nombreux cracks, mais il est désormais passionné par le concours complet, raison pour laquelle il a réalisé ce croisement : « J’ai des chevaux de saut d’obstacles depuis très longtemps, mais je regarde un peu le concours complet depuis quelques années car j’ai entendu dire que les mentalités étaient différentes et que c’était vraiment très sympa. J’ai choisi de faire ce croisement car j’ai été séduit par Diarado après avoir regardé plusieurs vidéos de lui. De plus, son croisement, entre Diamant de Semilly et une mère par Corrado, me plaisait vraiment. J’avais une belle jument, Vermeil des Loges, avec beaucoup de locomotion et une très bonne tête et ai ainsi pensé qu’avec Diarado cela fonctionnerait. En effet, il apporterait encore davantage de chic et réduirait un peu la taille de ma jument. La pouliche est sortie exactement comme je l’attendais. Elle avait du chic, était bai brun et avec une très bonne locomotion. Ensuite, j’ai eu la chance de côtoyer Margaux Crouail, une jeune voisine dont les parents sont venus s’installer à 1 kilomètre de chez moi, qui est étudiante et monte très bien en concours complet. Ainsi, lorsque Fara en a eu l’âge, je lui ai demandée de s’en occuper. Elle était tout juste débourrée. Fara était la première jeune que Margaux montait et tout cela s’est extrêmement bien passé dès le début. La jument a beaucoup de qualités mais n’est pas simple, elle a un très bon mental mais peut se fâcher si quelque chose ne lui plait pas. Margaux a vraiment pris son temps et l’a travaillée avec beaucoup de patience et de ténacité », détaille admiratif l’homme de cheval. 


FARA DES LOGES & Margaux Crouail

Pour ce qui est de la suite, rien n’est encore décidé mais l’emploi du temps de la jeune cavalière risque de perturber l’évolution de ce joli couple : « J’aurais adoré que Margaux puisse continuer l’an prochain avec Fara, mais celle-ci devant passer son bac, cela s’annonce un peu compliqué. À cinq ans les chevaux demandent vraiment du travail poussé, beaucoup plus que ce qui est fait à 4 ans. Ainsi, je confierai peut-être Fara à un cavalier expérimenté et donnerai en revanche mon cheval de 3 ans, un fils d’Upsilon, à Margaux pour qu’elle reproduise le travail qu’elle a fait avec Fara cette année. En fonction de comment les choses évoluent, peut-être qu’à 6 ans Margaux récupèrera également Fara si son emploi du temps le lui permet. Ce qui est sûr c’est qu’elle n’est pas à vendre ! », conclue le naisseur. 

Revivez en images le parcours de cross de la championne : 

FARO DE TREVEL, LE BON ELEVE

FARO DE TREVEL, par Qui voilà de l’Illon, est lui monté sur la deuxième marche du podium associé à Ludovic de Méritens. Le petit fils de Joeris réalisait également une honorable phase en carrière sortant de piste avec 26,4 points. Un score vierge sur le cross et un chronomètre parfait permettaient au Selle Français né chez Émilie Morelière et appartenant désormais à France Taillot de conserver ses points de départ et de s’adjuger la médaille d’argent. « À Pompadour je craignais un peu que Faro manque de préparation sur sa condition et peine sur le terrain très vallonné, chose qu’il n’avait jamais faite jusqu’à présent », salue le cavalier du vice-champion de France. « Plus je voyais les 4 ans rentrer de leur cross, plus je m’inquiétais car ils semblaient terminer le parcours un peu en difficulté, notamment à cause du dernier double situé en haut de la grande montée. Finalement, Faro a été très frais et n’a pas baissé de pied une seule seconde. Lorsqu’il a vu la montée c’est lui qui m’a tiré pour me dire que nous pouvions y aller ! Il a fait cela de manière royale sans être épuisé à la fin du parcours. Cette année, nous avions commencé par l’emmener sur des épreuves du Cycle Libre 1ère année en saut d’obstacles et dès le départ il a été dans le mouvement en avant et sans-faute tous les week-ends. Sur les parcours qu’il a fait cette année, il n’a touché que deux barres et termine septième de la Finale Cycle Libre 1ère année 4 ans à Fontainebleau. Pour ce qui est du complet, il a également été tout de suite dans le bain alors que chez moi les chevaux ne travaillent jamais sur des obstacles fixes. Lors de son premier concours il a plu au jury lors de la partie travail sur le plat et a remporté l’épreuve. Plus nous avancions dans la saison, mieux il était et il a terminé une fois deuxième et a remporté ses deux dernières épreuves. Il a toujours répondu présent ». 



FARO DE TREVEL & Ludovic de Méritens

Si aujourd’hui le hongre bai montre de vraies qualités de sauteur, cela n’a pas toujours été le cas : « J’ai acheté Faro à six mois sous la mère. Il est resté en ma possession une année durant puis, je l’ai vendu à deux ans à une de mes propriétaires, France Taillot, qui cherchait un cheval pour faire du complet. Faro a toujours été très gentil au boxe avec une très belle locomotion. Il est resté au pré jusqu’à trois ans et demi lorsque nous l’avons rentré pour le pré-débourrage. Tout s’est alors très bien passé, il était très appliqué et bon élève. Sur les barres, au départ, il ne montrait pas grand chose et se moquait un peu de ce qu’on lui demandait tapant dans les barres sans grand intérêt. Nous avons donc décidé de le remettre au pré pour le laisser un peu tranquille. Six mois plus tard, je l’ai récupéré pour préparer les 4 ans. Sur le plat il était toujours génial et sur les barres, je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans sa tête, mais il a eu un déclic, a compris le système et s’est mis à sauter comme un génie avec énormément de respect », s’amuse Ludovic de Méritens. 

Pour ce qui est de la suite, Faro et Ludovic devraient continuer d’écrire leur histoire ensemble : « Faro part au pré trois mois pour se reposer et ensuite nous préparerons le Cycle Libre 2ème année 5 ans. En fonction de sa manière d’évoluer il rejoindra le Cycle Classique à 6 ans s’il arrive à reproduire monté les allures qu’il montre en liberté. Quoiqu’il en soit, Faro n’est pas à vendre pour l’instant. » 

FUTUR DE LA NEE, UN MENTAL HORS NORMES

Le podium a été complété par FUTUR DE LA NEE, fils de Cheyenne de la Née et de Rasta, elle-même par Corvallo. Le mâle bai a lui aussi conservé ses points initiaux. Le Deutsche Pferde a été parfait sur le test du cross terminant son championnat avec les 26,5 points correspondant à la phase sur la carrière, de quoi épater sa naisseuse, Estelle Hoffarth : « À Pompadour, j’avais peur que Futur guette quelque peu les tribunes lors du saut d’obstacles et du dressage, mais il n’a absolument rien regardé. Sur le cross nous aurions dit un vieux cheval qui déroulait un parcours. Cette année, dès le départ, il était dans le bain, même s’il pouvait pécher un peu lors du saut d’obstacles. L’incroyable dans tout cela est que Futur est monté par Amélie Wihelm, cavalière qui réalise la première saison de concours complet de sa vie. C’est donc un bébé qui a emmené une cavalière amateur pour ses premiers tours prouvant son incroyable mental », tient à rappeler l’éleveuse. 



FUTUR DE LA NEE & Amélie Wihelm

Dès le départ Futur montrait des qualités de cheval de complet. « Poulain, Futur montrait déjà un très bon galop, un caractère très franc et surtout très gentil. Futur est un fils de Cheyenne de la Née, notre étalon maison. Je montais Rasta, la mère, en saut d’obstacles et nous avons voulu utiliser Cheyenne qui produit des chevaux idéaux pour le complet car très droit et sérieux dans leur tête », explique la naisseuse avec raison puisque l’an passé, à cette même place se trouvait Éclair de la Née, également fils de Cheyenne. 

Rien n’est encore établi pour la suite puisque Futur est à vendre. En revanche, s’il ne trouve pas preneur, il devrait continuer sur le Cycle Libre 2ème année avec sa cavalière actuelle.  

 

Retrouvez ci-dessous l’ensemble des résultats de la Grande Semaine de Pompadour : 

Résultats 2019 

 

 

Sur le même sujet