12.09.2021

Pompadour 2021 : Fair Lady des Broucks du nord au titre dans le Championnat des 6 ans

Au total, 42 couples ont finalement pris le départ de cette finale 2021. En l’absence de la Championne des 5 ans 2020 First Lady du Destin, Thomas Carlile, son cavalier, a misé cette fois sur celle qui terminait 3e l’an passé, Fair Lady des Broucks. Et il a eu raison ! 15e à 5 ans, Figaro Fonroy monte cette fois sur le podium et honore l’élevage berrichon, tandis que Facebook du Vinnebus, 11e l’an dernier, accroche la 3e place.

 

Visionnez l'interview de Philippe Lacaze, propriétaire de Fair Lady à l'issue de sa victoire dans le Championnat des 6 ans :

 

Retour sur ces trois chevaux d’avenir avec leurs naisseurs.

Fair Lady des Broucks, l’histoire d’une rencontre

Bien qu’appartenant à deux fervents défenseurs de l’Anglo-arabe, son nom devrait vous donner un indice sur son terroir d’origine. En effet, la belle Fair Lady est née...près de Dunkerque, tout près de la frontière belge. « C’est un petit élevage familial avec un à trois poulains par an » explique Frédéric Deroi. « D’ordinaire notre activité numéro un, c’est le saut d’obstacles, qui reste la discipline majoritaire en Nord Pas de Calais. » Voici onze ans, la famille Deroi rachète une ferme équestre et la transforme en élevage, pour la plaisir. « Nous avons tous un métier en parallèle » dit-il. Côté génétique, là-aussi, les Deroi misent sur l’élite du saut d’obstacles européens. « J’ai toujours été fan de Chin Chin, j’en voulais une à tout prix ! » avoue-t-il. Résultat : il acquiert Double Magic Wonderland, une jument Bwp par Chin Chin sur une souche orientée dressage (Grannus x Pik Bube I). « Tous les croisements que nous avons pratiqué ont fonctionné. Son premier produit par Arko III fut Championne des Hauts-de-France à 2 ans avec la meilleure note à l’obstacle. Ça nous a conforté dans notre passion pour l’élevage. » Le second produit de Double Magic, Darcochin des Broucks (Darco, Bwp), termina vice-champion des Hauts-de-France à 2 ans avant d’enchaîner les performances sur le circuit SHF : Très Bon à 4 ans, puis Excellent à 5 et 6 ans, sélectionné pour Lanaken. « Nous restons de petits éleveurs. Nous recherchons toujours de nouvelles informations sur les souches. Surtout, ces résultats confirment qu’à l’installation il faut vraiment investir sur de la très bonne génétique. »

FAIR LADY DES BROUCKS & Thomas Carlile - Crédit Photos : PSV Photos

Evoluant dans des métiers stressant, le couple Deroi trouve dans les chevaux une échappatoire. Et quand les résultats sont là, c’est toujours plus motivant ! Pourtant Fair Lady aurait bien pu ne pas voir le jour. « Nous avions trop de poulains à la maison » raconte Frédéric Deroi. « Nous voulions laisser la jument au repos. Puis, un jour, Philippe Lacaze, que je ne connaissais pas, m’appelle. Il avait entendu parler de notre poulinière et voulait nous la racheter pour ses origines dressage. J’en ai discuté avec ma femme et nous avons fini par accepter un partenariat. Philippe a choisi l’étalon, et la jument est restée chez nous ». Le produit, Fair Lady, porta l’affixe de l’élevage nordiste et le naisseur restait Frédéric Deroi. Pour l’étalon, le choix s’est porté sur...Upsilon bien sûr, le crack de Thomas Carlile. « Nous étions très contents du résultat. Nous avons suivi Fair Lady depuis ses débuts et nous avons regardé Pompadour en direct. Et depuis sa victoire, les messages de félicitations n’arrêtent pas. Mais ce résultat est le fruit d’un travail d’équipe » tient-il à souligner. Après Diamant de Semilly choisi cette année après longue réflexion, il semblerait qu’Upsilon tienne la corde pour 2022...

Fair Lady des Broucks

  • 2 sans faute sur 2 parcours CSO à 5 ans, 5 primes sur 6 à 6 ans - Elite
  • 8,5 pts PACE
  • Naisseur : Frédéric Deroi
  • Co-propriétaires : Philippe Lacaze et Thomas Carlile
  • Cavalier : Thomas Carlile

FAIR LADY DES BROUCKS & Thomas Carlile - Crédit Photos : PSV Photos

Figaro Fonroy, l’élevage passion de Berrichons 

Fonroy...cette affixe ne nous est pas inconnue. Souvenez-vous, 2007, finale Cycle Classique 4 ans. Pénélope Fonroy (Jarnac, SF) est sacrée championne de France sous la selle de Jérôme Gaurieau. En réalité, la mère de Figaro est la grande-sœur utérine de Pénélope, toutes deux filles d’une certaine Danae des Champs, AA (Alban A, AA, international avec Philippe Rozier). « J’ai fait naître Danae voici 31 ans » raconte Jean-Luc Van Hoenacker. « Tout est parti d’une jument Pur Sang achetée chez Guillaume Macaire. Il avait pour habitude de sélectionner ses chevaux avec un modèle typé sport, un bon dos, un joli bout de devant, de bonnes articulations et des aplombs corrects. » Il s’agissait de Darbrinka, par Brinkmanship, issue d’une lignée où l’on retrouve notamment le Pur Sang Mourne qui imprègne encore la jumenterie de Bernard Le Courtois. « J’avais pour idée de réaliser des croisements à l’envers, autrement dit une jument pur sang avec des étalons Selle Français. Danae a été mon premier produit et m’a donné entière satisfaction. Sa mère Darbrinka a quand même donné une demie douzaine de foals dans le top 10 du championnat de France » se souvient le berrichon. Pragmatiques, lui et sa femme Florence utilisent souvent des étalons proches de leur élevage, comme ce fut le cas d’Huppydam des Horts (Quidam de Revel, SF), stationné à Lignières-en-Berry. Un choix qui se révèle payant puisque outre Figaro, Fashion Fonroy, issu d’une sœur de Figaro, termine 6e de ce même championnat avec Gwendolen Fer. « Figaro était beau poulain, très sympa, il bougeait bien et j’avais décelé en lui un bon potentiel » admet-il. « J’ai toujours eu pour objectif de produire des chevaux de complet avec un modèle harmonieux, une locomotion correcte. »

FIGARO FONROY & Benjamin Massie - Crédit Photos : PSV Photos

Vendu à 3 ans à Véronique Réal, il fut ensuite acheté par Aurélie Losin qui le confia à Benjamin Massié avec qui il évolue toujours. « Nous travaillons régulièrement avec lui depuis le jour où nous avons retrouvé l’un de nos produits (Boekelo Fonroy, ndlr) sous sa selle...au Mondial du Lion ! » s’amuse l’éleveur. « J’ai été cavalier de complet et passionné de dressage, j’ai même travaillé dans des écuries de dressage en Allemagne et aux Pays-Bas. Plus les chevaux sont dressés, moins ils peinent, plus ils sont agréables à monter et peuvent mettre à disposition leur force » explique-t-il. « Je suis par ailleurs très critique vis-à-vis de nos poulinières. La conformation physique conditionne l’aptitude à devenir un sportif de haut niveau. » La souche de Danae des Champs n’est pas la seule à avoir offert de belles satisfactions au couple. « Nous avons également une lignée provenant de l’élevage de Christiane Griès, Kelline Chaines (Ulin, SF), récupérée lorsqu’elle avait déjà 20 ans » précisent-ils. De cette jument descend notamment Chrysolite Fonroy (Scareface de Mars, SF), gagnante cette saison en CSI5* avec Olivier Perreau, mais aussi Kelline Fonroy (Clown du Chesnay, SF), qui, après avoir débuté avec François Giffon puis Fabienne Perrin Peyer, fut exportée aux Etats-Unis et sacrée Championne des Etats-Unis sous la selle de Clémentine Goutal (USA). Aujourd’hui, Florence et Jean-Luc Van Hoenacker n’exploitent plus qu’une poulinière, Starlette Fonroy (Quick Star, SF), mère d’Edition Fonroy (L’Arc de Triomphe, Old), 9e du Championnat de France des 7 ans et réserviste pour le Mondial du Lion. D’ailleurs, les berrichons peuvent s’enorgueillir d’avoir cette année un cheval sélectionné (Figaro Fonroy) et deux réservistes (Fashion Fonroy et Edition Fonroy). Pas mal pour un « petit » élevage de passionnés !

Figaro Fonroy

  • 2 primes sur 3 à 4 ans – Qualifié, 6 primes sur 7 à 6 ans - Elite
  • Naisseur : Florence & Jean-Luc Van Hoenacker
  • Propriétaire : Aurelie Losin
  • Cavalier : Benjamin Massie

FIGARO FONROY & Benjamin Massie - Crédit Photos : PSV Photos

Facebook du Vinnebus, le bon profil pour le complet

Pour le coup, son naisseur Daniel Sanson n’avait pas imaginé qu’il ferait naître pareil profil, destiné au concours complet. Car comme 90 % des produits de son élevage, Facebook a été vendu au sevrage à Samuel Kervadec, de l’élevage d’Horizon. « Je me souviens l’avoir aperçu au fin fond de la prairie à la foire de Gavray » se rappelle ce dernier. « Il était avec deux autres poulains, il semblait petit et très léger dans le modèle. La femelle était déjà vendue, et il y avait aussi Filou du Vinnesbus, qui tourne maintenant avec Thomas Bouquet en Cycle Classique. » Finalement, le petit poulain a révélé de vraies allures et des rayons. « Je devais le présenter à la Garde Républicaine pour le concours complet mais ils ne sont pas venus. C’est la commission des chevaux de rang qui est passée. J’ai insisté pour qu’ils le prennent. J’ai eu la chance que les autres chevaux n’aient pas été acceptés à la visite ». Facebook a donc rejoint ses quartiers et très vite, fut confié à un cavalier, d’abord Romain Polissard, puis Fabrice Lucas, bien connu des fans de la discipline.

FACEBOOK DU VINNEBUS & Fabrice Lucas - Crédit Photos : PSV Photos

Depuis, Samuel Kervadec a acheté deux demi-frères de Facebook, Kinder du Vinnebus (Robin du Vinnebus, SF) et Igloo du Vinnebus (Dumbo des Biches, SF). Ce dernier a d’ailleurs été acquis par l’IFCE et affecté à l’équipe CCE de Saumur. « Même si Igloo semble avoir plus de potentiel que Facebook, je pense que ce dernier peut aller loin, c’est un lion sur le cross, avec beaucoup de sang ». L’affixe manchoise (de La Hague plus exactement, tout en haut du Cotentin) se fit connaître notamment par l’étalon Keops du Vinnebus (Arioso du Theillet, SF), Univers du Vinnebus (Lucciano, SF - CSI5* avec Zoe Conter/BEL), Syrus du Vinnebus (Allegreto, SF – CSI3* avec Benjamin Devulder) et Azur du Vinnebus (Robin du Vinnebus, SF), sélectionné pour les Championnats d’Europe Espoirs avec Antoine Ermann. La famille Sanson exploite deux souches issues de deux pouliches achetées voici quelques années sur une foire. Celle de Facebook correspond à l’excellente lignée Savary par Gervaise (Quo Vadis, SF), dont des descendantes ont marqué plusieurs élevages importants comme celui de « la Vallée » de Jean-Pierre Vilault, celui « des Biches » (d’où Symphonie des Biches, ISO 164),… Cette souche maternelle prolifique a produit une multitude d’étalons (Vin d’Honneur, Icar d’Auroi, Quo Vadis, Voyant Lumineux, Elcosto du Banney, et plus récemment Forever de la Cense). « Nous avons sept juments pleines pour 2022 » explique Denis Sanson. « Nous sommes en GAEC avec mon frère jumeau et surtout à la retraite. Alors on a gardé que les chevaux et les moutons ». Un élevage traditionnel, n’utilisant quasiment que des étalons SF, souvent locaux, et vendant systématiquement sous la mère...une rareté précieuse à l’heure des ventes d’ovocytes !

Facebook du Vinnebus

  • 4 primes sur 4 épreuves à 4 ans – Qualifié, 5 primes sur 6 à 6 ans - Elite
  • Naisseur : SCEA du Vinnebus - Denis Sanson
  • Cavalier : Fabrice Lucas
  • Propriétaire : Garde Républicaine

FACEBOOK DU VINNEBUS & Fabrice Lucas - Crédit Photos : PSV Photos

 

Retrouvez ci-dessous les résultats complets du Championnat des 6 ans :

Championnat des 6 ans

Sur le même sujet