15.09.2019

Pompadour 2019 : Everest du Verdon au sommet des Jeunes Poneys de 5 ans

Sur les vingt-et-un duos au départ seuls trois peuvent se targuer d’avoir décroché la mention Élite. Le titre de Champion de France est finalement tombé dans l’escarcelle d’Everest du Verdon et Isabelle Marteau qui montait le Poney Français de Selle pour l’occasion seulement. 

EVEREST DU VERDON, né au haras familial du Verdon, a réalisé un exploit à Pompadour s’adjugeant la médaille d’or du Cycle Classique Jeunes Poneys. Après une sixième place à quatre ans, associé à sa propriétaire et naisseuse Isabelle Vincenot, le fils d’Under Cover Fast et Snowdrop du Luot, elle-même fille de Cyrano Pondi, est sacré champion de France des 5 ans, cette fois sous la selle d’Isabelle Marteau. Deuxième après le dressage grâce à ses 24,5 points, le Poney Français de Selle a doublé le leader ponctuel grâce à deux parcours parfaits sur le cross et le saut d’obstacles, 3,50 points de pénalité au modèle et 2,50 de style. Le magnifique mâle noir s’impose donc avec près de huit points d’avance sur ses poursuivants, de quoi satisfaire sa naisseuse et propriétaire Isabelle Vincenot du haras du Verdon : « À Pompadour, Everest a été très bien. Il a été stable et droit sur le cross. Il a été exemplaire et très sage. À 4 ans il avait couru jusqu’à la Finale en CSO et en complet où il terminait Excellent dans les deux disciplines. Lors de son premier concours, il avait été hors normes sur la détente, mais une fois sur le parcours, il s’était arrêté plusieurs fois car très impressionné. Finalement, le concours suivant il s’était déclenché. En parallèle il faisait des épreuves de concours complet, mais nous faisions attention à le préserver. Il a cet hiver eu trois mois de vacances avant de reprendre le travail pour préparer sa saison de 5 ans. Lorsqu’il a recommencé, nous aurions dit qu’il n’avait jamais arrêté et disposait même d’un geste encore meilleur à l’obstacles. Il n’a ensuite cessé de progresser mais, étant donné qu’il a fait la monte, nous avons préféré ne lui faire courir que la Finale de concours complet cette année afin de l’économiser », confie sa naisseuse. 



Everest du Verdon & Isabelle Marteau

Si au départ le mâle montrait un trop plein d’énergie, il a vite évolué et a toujours montré des qualités intrinsèques certaines : « J’avais choisi de réaliser ce croisement car j’aimais bien le père, Under Cover Fast, qui appartenait à des amis et que j’avais vu plusieurs fois en dressage. Je le trouvais vraiment chic et sympa. Avec une Connemara comme Snowdrop je pensais que cela donnerait lieu à un poney performant en concours complet. Everest a toujours été très beau, étant né noir il attirait l’œil et, qui plus est, il avait une véritable prestance naturelle et de très bonnes allures. Au départ, il était bourré d’énergie et il lui arrivait de jeter ses cavaliers en mettant la tête en bas et utilisant sa souplesse pour arriver à ses fins ! Mais il a progressé très vite, comprenait tout très rapidement et était très bon élève. La première fois que nous l’avons fait sauter, il était en haut des chandeliers et sautait comme s’il avait fait cela toute sa vie », salue l’éleveuse. 


 
Everest du Verdon & Isabelle Marteau

Par la suite, Everest du Verdon devrait rester dans sa famille puisqu’il est, à terme, destiné à devenir le compagnon de sport de la fille de la propriétaire. De plus, cette dernière possède également plusieurs frères et sœurs utérins prometteurs. « Everest va désormais être castré car, étant donné que nous arrêtons l’élevage mais que je souhaite le garder pour moi. Il ira probablement au pré une partie de l’année et ce sera ainsi plus simple. Par la suite il est destiné à ma fille pour qu’elle s’amuse en compétition. Je dispose encore de sa sœur utérine, âgée de trois ans, par Quabar des Montceaux qui devrait faire les 4 ans en CSO l’an prochain et semble pour l’instant encore meilleur qu’Everest. Cette année est également née une pouliche par Boston du Verdon. Celle-ci est à vendre ! », conclue Isabelle Vincenot. 

Revivez en images le parcours de cross du champion : 

EXTRAZIA DE CAUX,
DEUX CHAMPIONNATS ET DEUX MEDAILLES EN DEUX ANS

La suite du classement a été composée par EXTRAZIA DE CAUX aux commandes de sa propriétaire, Céline Salles. Championne de France l’an passé, à 4 ans, la fille d’Agility de Caux et Akazia de Caux, descendante elle de Ratzia d’Ihia, a cette année laissé passer la coupe mais s’est néanmoins emparée d’une belle médaille d’argent. Troisième après le dressage grâce à une reprise notée à 75%, la belle jument pie née chez Elise Lecouvreur a ensuite signé deux parcours parfaits sur le cross et le saut d’obstacles lui permettant de remonter d’une place au classement final. « À Pompadour, lors du test de dressage, nous obtenons une note de 75% ce qui signifie que je ne pouvais pas améliorer grand chose ! », s’enthousiasme Céline Salles, cavalière et propriétaire. « Extrzaia a été exemplaire et nous n’étions qu’à 2% du premier. La différence s’est faite sur des infimes détails. Sur le cross elle a été parfaite, tout comme sur le saut d’obstacles où elle a été géniale et m’a même sauvé une faute. À quatre ans elle était championne de France et a continué sur sa lancée puisque cette année, sur quatre sorties, elle a remporté quatre épreuves. Elle n’a fait qu’un seul et unique refus dans la saison, dans une épreuve où nous étions quatre partants et où les trois autres ont été éliminés sur ce test qui était extrêmement difficile. Extrazia est très volontaire et très facile ».  



EXTRAZIA DE CAUX & Céline Salles

Sous la houlette de cette dernière depuis ses un ans, Extrazia n’était au départ pas destinée au sport. « Je suis propriétaire d’Extrazia depuis qu’elle a un an. Je l’avais au départ achetée pour tenir compagnie à une autre ponette. Je l’avais néanmoins choisie car elle était très belle et car elle représentait, à travers ses origines, l’aboutissement de l’élevage de Caux, dont je connais bien les naisseurs. Toute leur meilleure génétique est en effet réunie dans Extrazia mais il n’avait jamais été question que je la mette au sport. Rapidement, j’ai vu qu’Extrazia se déplaçait très bien et comme elle montrait des aptitudes intéressantes à l’obstacle, j’ai fait la démarche pour qu’elle devienne Poney Français de Selle puisqu’elle était, jusqu’alors, Origine Constatée. Elle a donc fait les 2 et les 3 ans où elle termine cinquième du national de la race », se souvient amusée la cavalière. 

La désormais Poney Français de Selle n’a pas encore ponctué sa saison puisqu’elle se présentera désormais en dressage pour tenter de remporter à nouveau un métal précieux. « Désormais nous allons à Saumur pour la Finale dans quinze jours. Je pense qu’elle a également les capacités pour monter sur le podium. L’an prochain, elle s’élancera dans les 6 ans et j’aimerais par la suite qu’elle tourne sur le circuit poney. Je suis donc en train de réfléchir à quel cavalier la confier pour qu’elle tente sa chance au plus haut niveau. Extrazia est une vraie jument d’avenir qui dispose de magnifiques allures mais aussi d’un courage impressionnant et d’une franchise à toutes épreuves. Je pense qu’elle a les capacités de s’illustrer à haut niveau car elle est très bonne dans les trois disciplines », termine rêveuse la propriétaire.  

ELDO J’ADORE BEL’AIR,
PRODUIT D’UNE LIGNEE PERFORMANTE

Le bronze est quant à lui revenu au fils de Volupto des Bourdons et Ketoile de Niafle, fille elle de Vodka du Theil. Le hongre né chez Céline Grocq, à qui il appartient toujours, a lui terminé son championnat avec 36,5 points. Auteur d’un parcours parfait, le Poney Français de Selle a néanmoins perdu sa pole position après le dressage pour la troisième place en raison d’une faute lors du saut d’obstacles. Jamais sorti auparavant, le noiraud réalise cette année une première saison de concours performantes sous la selle de Mélanie Desfarges. 



ELDO J'ADORE BEL'AIR & Mélanie Desfarges 

Issu d’un croisement bien observé et réfléchi par sa naisseuse Céline Grocq, ELDO J’ADORE BEL’AIR a toujours montré de véritables qualités : « J’avais acheté en premier la mère, en 2007, et ai toujours eu dans l’idée de produire des poneys de complet. Étant assez insatisfaite des allures de la plupart des poneys actuels j’ai acheté cette jument dont les origines étaient du dressage pur. J’ai pense que la croiser avec Volupto des Bourdons serait assez complet. Dès son plus jeune âge, Eldo a montré ce que je recherchais. Il a ensuite eu une période où il est resté très fin et introverti mais s’est finalement révélé à quatre ans. Sous la selle, il a toujours été très facile grâce à une confiance aveugle à l’Homme. Tous les poulains de X sont en demande d’interaction avec l’humain, ce qui rend toutes les étapes de vraies formalités », détaille l’éleveuse.  

Eldo continuera l’an prochain sous la selle de Mélanie Desfarges afin de continuer sa formation dans un but futur de commercialisation. Céline Grocq, elle, peut également compter sur des frères et sœurs de son médaillé de bronze : « J’étais il y a un mois en Pologne avec la sœur utérine d’Eldo, Urgence de Bel’Air qui participait aux Championnats d’Europe. J’ai également une sœur utérine de 7 ans, par Hilkens Black Delight, très verte et qui n’a pas fait grand chose et une 4 ans également, propre sœur d’Eldo, qui est pleine pour l’instant et devrait débuter la compétition l’an prochain », conclue la naisseuse. 

 

Retrouvez ci-dessous l'ensemble des résultats de la Grande Semaine de Pompadour : 

Résultats 2019 

 

Sur le même sujet

Reprise du circuit Cycle Classique professionnel de Concours Complet 22.05.2020 Reprise du circuit Cycle Classique professionnel de Concours Complet La saison de concours complet va redémarrer le 9 juin au Lion d’Angers (49). Cette reprise d’activité va s’organiser à huis clos et sans public, dans un cadre sanitaire strict défini par un protocole transmis au Ministère de l'Agriculture.  Le calendrier a dû être réétudié dans son intégralité afin de pouvoir proposer une saison de concours sur la durée. Il est disponible sur FFECompet. Epreuves de Cycle Classique et Formation ouvertes aux chevaux/ poneys montés par un cavalier professionnel. Est considéré comme "professionnel", toute personne à même de justifier de son activité par le biais d’un document officiel, extrait Kbis, N°SIRET/SIREN (Toute activité agricole et/ou commerciale rentrant dans le cadre de l’élevage, la formation, valorisation et commercialisation d’équidés), déclaration MSA ou attestation de l’employeur. La notion de « professionnel » est donc indépendante du niveau de licence FFE (Amateur/Pro). Toute personne qui ne répondra pas aux critères exigés ci-dessus ne pourra avoir accès aux sites de concours. Après concertation avec la FFE, la SHF ouvre les épreuves de 6 ans Qualification aux chevaux de 7 ans (hors classement) Cette reprise tardive ne nous permet pas de pouvoir envisager une finale dans de bonnes conditions à la date initialement prévue (16 au 20 septembre). Une reprogrammation d’une finale plus tardive est à l’étude. La priorité est donc donnée pour le moment à la saison en espérant pouvoir ouvrir dans l’été des épreuves de Cycle Libre pour tous les cavaliers amateurs. Vous trouverez également le règlement modifié ci-dessous : Règlement CCE 2020 modifié   MESURES SANITAIRES Une attestation de déplacement dérogatoire SHF sera à remplir pour toute personne se rendant sur un concours jeunes chevaux Attestation de déplacement à télécharger ici Le nombre de personnes sur site ne pourra dépasser les 100 personnes, seuls les acteurs indispensables au déroulement du concours seront acceptés. Les participants sont invités à quitter le site dès la fin de leur dernier parcours. Il sera impératif que toute personne se rendant sur le site du concours respecte scrupuleusement le cahier des charges sanitaire destiné aux cavaliers et accompagnateurs. Retrouvez le cahier des charges ici     Nous vous souhaitons une bonne reprise !