15.09.2019

Pompadour 2019 : Dartagnan de Béliard récupère sa coupe dans le Cycle Classique 6 ans

Trente-neuf chevaux de 6 ans se sont rendus à Pompadour pour tenter d’en découdre et s’adjuger le titre de champion de France. Au terme des trois épreuves, la victoire sans conteste est revenue à Dartagnan de Béliard et Thomas Carlile. Champion des 4 ans, l’étalon noir pangaré avait dû se contenter de la médaille d’argent à 5 ans. Avec ce nouveau titre, il a pris sa revanche et confirme son potentiel. Cinq mentions Élite ont été attribuées. 

DARTAGNAN DE BELIARD, fils de Quite Easy et de Royce de Kreisker, fille du célèbre Diamant de Semilly, a pris la tête du classement dès le test de dressage recevant une note de 78% lui conférant un score total de 22 points, soit près de trois points d’avance sur ses poursuivants. Sans-faute sur le cross, le Selle Français né à la SCEA de Béliard, de Gérard Brescon, à qui il appartient toujours, a également été exemplaire sur le test d’obstacles bouclant un parcours vierge de toute pénalité. Contrat rempli donc pour le magnifique étalon noir et Thomas Carlile qui terminent leur championnat avec 23,5 points, dont 1,5 points de pénalité modèle. L’étalon confirme ainsi son potentiel, pour le plus grand bonheur de son naisseur et propriétaire, Gérard Brescon : « À Pompadour, Dartagnan a réalisé le meilleur dressage de sa saison avec 78%, mais nous savons que c’est son point fort. Ce qui m’a vraiment surpris est sa performance sur le cross. Déjà lors du CCI 2* du Pin, en août, Thomas m’avait dit qu’il avait été très bien sur le cross et là, à Pompadour, il a terminé son cross en avant, avec beaucoup de facilité. Il est en train de prendre de la force et de l’endurance. Jusqu’à présent nous nous posions la question de savoir s’il serait capable de passer le cap », explique l’éleveur. 

 

DARTAGNAN DE BELIARD & Thomas Carlile 

Issu d’un croisement très sagement réfléchi par ce dernier, Dartagnan a, dès les premiers jours, montré de vraies dispositions pour le sport : « J’avais une jument Selle Français, Royce de Kresiker, fille de Diamant de Semilly, qui avait beaucoup de force, un très bon dos et qui sautait très bien. J’ai souhaité lui ramener de la souplesse, du chic et des allures ainsi, après avoir observé les poulains de Quite Easy, je me suis dit que ce croisement allait être intéressant. Dartagnan était tellement beau à la naissance que j’ai réitéré le croisement. Je dispose donc de sa propre sœur qui a deux ans. Poulain, il avait quelque chose de plus que les autres, il fait partie des poulains qui marquent. Je me souviens d’ailleurs avoir envoyé à Thomas une photo de Dartagnan, qui devait avoir une dizaine de jours, en lui disant que celui-ci avait quelque chose de plus ! Il se déplaçait très bien, avec beaucoup de souplesse et de chic. Je l’avais présenté à deux ans au concours régional des étalons où il terminait deuxième et se qualifiait pour le national de Saint-Lô mais, cela étant trop loin, nous n’y étions pas allés. À quatre ans, il n’est pas beaucoup sorti mais s’est qualifié rapidement et a été sacré champion de France. À cinq ans, il a continué sur la lancée, nous l’avons encore économisé et il termine Vice-champion de France. Cette année il a gagné le CCI 2* de Jardy, celui du Pin ainsi que le CIR. Il a donc confirmé son potentiel et tout le bien qu’on pense de lui. Il a, qui plus est, réalisé tout cela avec beaucoup de facilité », détaille admiratif Gérard Brescon. 


DARTAGNAN DE BELIARD & Thomas Carlile 

Pour ce qui est de la suite, les aficionados devraient pouvoir suivre encore ce couple dans les années à venir : « Désormais Dartagnan ira au Mondial du Lion d’Angers avant de retourner au prélèvement. Je l’avais prélevé à quatre ans mais, n’ayant fait que quinze juments, je n’avais pas réitéré à 5 ans. Cette année, il a déjà rempli quarante juments et je pense qu’avec son titre d’autres demandes devraient affluer. Je n’ai pas de poulain de Dartagnan chez moi car je n’ai pas beaucoup de juments et ne peut donc pas recroiser les souches. Je vais en revanche chercher une jument pour ! Néanmoins, les échos que j’ai des éleveurs qui ont des poulains est que ceux-ci disposent de beaucoup d’équilibre, de belles allures, sont chics et bien faits. Il semble donc transmettre ses qualités. L’an prochain, l’objectif sera à nouveau de l’emmener au Mondial du Lion dans les 7 ans », conclue le naisseur. 

Revivez en images le parcours de cross du champion : 

 

DAME DECOEUR TARDONNE,
LA TALENTUEUSE PRECIEUSE

La deuxième position a été occupée par DAME DECOEUR TARDONNE et Camille Lejeune. La fille de Lando et de Soade Tardonne, elle-même fille de Contender, termine son championnat avec 28 points. Troisième après le dressage, des parcours parfaits en cross et saut d’obstacles ainsi qu’une pénalité modèle de 2,25 lui ont permis de remonter dans le classement, de quoi impressionner son naisseur, Gilbert Gaillot : « À Pompadour j’ai été impressionné par l’importante évolution de Dame Decoeur sur le plat. Elle était beaucoup plus concentrée et impliquée dans son travail. Camille lui a d’ailleurs beaucoup demandé durant la reprise pour engranger des points et bien figurer dans le classement. Elle a très bien répondu. Sur le cross elle a été incroyable en faisant, dès le numéro un, un très beau saut. Nous avions l’impression que rien ne pouvait lui arriver. Sur le saut d’obstacles il y avait un double enjeu puisqu’en plus d’une médaille, il y avait également la qualification pour le Lion d’Angers ! Elle a été super même si un peu moins brillante que certaines fois, mais cela s’explique car elle venait auparavant de courir le plus gros cross de sa vie. Désormais cap sur le Mondial du Lion ! Camille nous l’avait annoncé en début de saison, il était sûr de lui en disant qu’elle se rendrait à cet événement ! Il a réussi à tenir son engagement ce qui est génial ! », s’amuse l’éleveur. 



DAME DECOEUR TARDONNE
 & Camille Lejeune

Ce dernier a rêvé et imaginé plusieurs années durant sa protégée : « Je suis allé acheter la mère foal en Allemagne car issue d’une très bonne lignée de saut d’obstacles dans laquelle une cinquantaine de produits ont été classés ou gagnants sur 1,50m ou plus. J’ai alors réalisé plusieurs croisements qui n’ont pas fonctionné et ai donc ensuite décidé d’étudier quels étaient les croisements performants de cette lignée. Je me suis aperçu que tous les produits réussis de cette souche disposaient de la présence du sang de Landgraff. J’ai donc choisi Lando car il avait Landgraff dans son pedigree proche. De plus, je connaissais cet étalon pour l’avoir déjà utilisé et savais qu’il apporterait du sang, du chic et de très bonnes allures », conte le passionné.  

Dès les premiers jours, Gérard Brescon a été séduit par Dame decoeur et, s’il a cédé cette dernière à Sarah Gospodnetic, il possède de propres frères et sœurs : « Dès sa naissance Dame Decoeur était une gravure avec une galopade de rêve ! C’était une vraie princesse pleine de chic. J’ai tellement aimé Dame Decoeur à la naissance que j’ai immédiatement recroisé la mère avec Lando et j’ai eu son propre frère, En Plein Cœur Tardonne, qui termine douzième des 5 ans avec Arnaud Boiteau cette année. J’ai ensuite fait ce croisement une troisième fois, ce qui m’a donné Far West Tardonne, 4 ans, qui lui se destine davantage au saut d’obstacles. Enfin, j’ai réalisé le croisement une dernière fois et ai donc un produit de 3 ans ! Le débourrage de Dame Decoeur s’est très bien passé. On sentait qu’elle avait du caractère et elle a d’ailleurs été pénalisée à 4 ans pour cela en dressage car elle fouaillait de la queue et grinçait des dents ! Je l’ai vendue à trois ans et demi à Sarah. Celle-ci avait essayé une vingtaine de chevaux sans trouver son bonheur mais, après trois foulées de galop avec Dame Decoeur, elle a eu un coup de foudre », conclue le naisseur.  

DEMOISELLE PLATINE, LA GUERRIERE

DEMOISELLE PLATINE et Nicolas Touzaint se sont octroyé la médaille de bronze avec un score final de 30,04 points. Comme Dame Decoeur, la fille de Quite Easy et de Platine du Rouet, elle issue de Robin II Z, a gravi les marches du classement grâce à son comportement exemplaire sur le cross et le saut d’obstacles. La Selle Français née chez Emmanuèle et Armand Perron Pette, au Haras des Coudrettes, toujours propriétaires, était effectivement sixième après le premier test. La Selle Français a répondu présente avec la manière, lors de ce championnat premier de sa vie. « À Pompadour, en descendant du cross, Nicolas m’a immédiatement appelée pour me dire qu’il était impressionné car Demoiselle avait été très gaillarde ! », commente Emmanuèle Perron Pette. « Elle dispose de vraies qualités de sauteuse qui lui permettent de faire la différence sur le classement final. En effet, lors de cette Finale, les médailles se sont distribuées en fonction des performances à l’obstacle, véritable juge de paix ». 



DEMOISELLE PLATINE & Nicolas Touzaint

Demoiselle doit sa naissance à un heureux hasard et sa réussite à une belle histoire humaine : « Au départ nous voulions évidemment produire un poulain pour le saut d’obstacles. Nous venions juste de mettre sa mère à la retraite, Platine du Rouet, qui était une formidable sauteuse. Nous voulions absolument avoir un poulain d’elle, mais celle-ci ne prenait pas en congelé. Arrivant en fin de saison, j’ai cherché un étalon disponible en frais. Quite Easy était à Brullemail, non loin de chez nous, et celui-ci correspondait à Platine qui est une grande et forte jument. Lorsqu’elle est née, Demoiselle était très jolie, très compacte et très sport, comme elle l’est aujourd’hui. En 2016, lors du retour des Jeux de Rio de Janeiro nous avions fait la rencontre de Nicolas Touzaint que nous souhaitions aider avec nos chevaux. Après réflexion, nous avons pensé à Demoiselle qui se déplaçait très bien et était très franche et courageuse. Ainsi nous avons convenu avec Nicolas que nous la débutions à 4 ans pour la mettre sur du saut d’obstacles. Il nous a également demandé de l’emmener sauter quelques obstacles fixes pour voir sa réaction. N’ayant rien regardé, Demoiselle est partie rejoindre Nicolas à 5 ans. Elle a depuis toujours était très bonne élève », se souvient la passionnée. 

Rien n’est pour l’instant décidé pour la suite car Demoiselle est à vendre, mais la lignée de la baie semble néanmoins avoir de beaux jours devant elle : « Demoiselle avait au départ rejoint Nicolas dans un but de commercialisation. Nous continuons ainsi avec cet objectif, mais, tant que celui-ci n’est pas rempli, elle continuera son évolution avec Nicolas. Elle ira d’ici là peut-être au Mondial du Lion d’Angers pour lequel elle est qualifiée, nous devons encore en discuter avec Nicolas. Nous avons quoiqu’il en soit une sœur utérine de Demoiselle, Fleur des Lys, par Carinjo qui a participé au Cycle Classique 4 ans en saut d’obstacles cette année et est exceptionnelle », termine la propriétaire.  

DEMOISELLE EYGALIERES ET DARMAGNAC DE BELIARD 
DECROCHENT LA MENTION ÉLITE

Deux autres mentions Élite ont été distribuées dans ce championnat. L’une est revenue à DEMOISELLE EYGALIERES, quatrième. La fille de Tygar Mail et d’une mère par Iowa termine son championnat sous la selle d’Olivier Chapuis avec 31,5 points. Née à la SCEA Le Roucas d’Eygalières, à laquelle elle appartient toujours, la Selle Français baie a réussi à signer deux parcours parfaits lors du cross et du saut d’obstacles lui permettant de conclure une année performante. 

La seconde a été remise à DARMAGNAC DE BELIARD présenté par Thomas Carlile. Médaillé de bronze à 4 ans puis Champion de France à 5 ans, le fils de Canturo et Palme de Moyon, elle par Barbarian, a dû cette année s’avouer vaincu et se contenter de la cinquième place en raison de 0,40 point de temps dépassé sur le cross et d’une barre poussée à terre lors du saut d’obstacles. Né à la SCEA de Beliard, qui en partage dorénavant la propriété avec Jean-Jacques Montagne, le hongre Selle Français semble néanmoins promis à un bel avenir. 

 

Retrouvez ci-dessous l'ensemble des résultats de la Grande Semaine de Pompadour : 

Résultats 2019 

 

Sur le même sujet