23.09.2018

California d'Horset, royale dans le Cycle Classique 6 ans

Cinquante chevaux de 6 ans se sont rendus à Pompadour pour tenter d’en découdre et s’adjuger le titre de champion de France ou rentrer dans les cinq pour repartir floqués de la mention Elite. Au terme des trois épreuves, la victoire sans conteste est revenue à CALIFORNIA D'HORSET et son propriétaire et cavalier, Yannick Dirou.

California d’Horset, fille de Soliman et petite fille de Trophée du Rozel, a accroché la pole position dès le test de dressage recevant une note de 75.76% lui conférant un score total de 24,2 points. Sans-faute sur le cross, ses deux points de pénalité de temps lors du CSO n’entache en rien la performance puisque la jument Selle Français, née dans les Hauts de France au Haras de l’Horset, disposait d’une avance certaine. Contrat rempli donc pour la jolie baie et son propriétaire et cavalier, Yannick Dirou, qui misait beaucoup sur cette échéance nationale. 

« J’ai assez vite senti que California avait de bonnes dispositions et me suis donc entouré de bonnes personnes pour ne pas la gâcher et progresser avec elle. Christophe Le Nain Saint Jean (cavalier Pro Élite, ndlr) en dressage et Pascal Henry (ancien entraîneur de l’équipe de France Poneys, ndlr) à l’obstacles m’ont aidé cet hiver. California a frappé fort dès le premier concours à Fontainebleau puisqu’elle remporte le Cycle Classique 6 ans. Elle réitère ensuite à Jardy et Saumur et est deuxième au Lion d’Angers… Elle n’a pas laissé passer grand-chose donc j’attendais impatiemment cette finale même si, évidemment, tout peut toujours arriver. 

California était assez chaude en arrivant sur le site. Pour le modèle je m’attendais à ce qu’elle soit dans le peloton des bonnes notes, comme cela avait été le cas l’an passé, et je n’ai pas été déçu puisqu’elle fait partie des quatre chevaux à avoir eu 18. Elle a présenté une très belle reprise de dressage. En revanche, je n’étais pas très rassuré car je passais en début de journée et ai ainsi dû attendre toute la journée pour savoir si nous nous faisions piquer la tête ou pas ! Finalement nous l’avons conservée avec une faible avance. Elle a été exemplaire sur le cross, qui était assez light, mais le terrain est un vrai test pour les chevaux. Lors du CSO elle était encore très en forme et n’a montré aucun signe de fatigue par rapport à la veille ! Elle a fait un superbe parcours, j’étais ravi. C’est un travail de longue haleine qui finit par payer », se félicite le cavalier. 

Ce dernier peut en effet être fier de cette performance puisqu’il a poli sa crack depuis le départ. 

« J’ai California depuis ses 4 ans. Je possédais la sœur utérine de cette jument qui s’appelait Tacoma d’Horset (elle par Sandreo, ndlr) avec laquelle j’avais fait les 5 et 6 ans. À 7 ans nous avions participé ensemble au Mondial du Lion (le couple termine huitième, ndlr). Je l’ai vendue à huit ans après avoir fait une saison en Pro Élite. Elle est partie au Japon et faisait notamment partie de l’équipe qui termine quatrième lors des Jeux équestres mondiaux de Tryon il y a quelques jours. Lorsque je l’ai vendue j’ai rappelé les naisseurs qui sont dans ma région et avec lesquels je m’entends bien pour les prévenir que malheureusement je ne pouvais pas garder la jument pour des raisons financières et que j’allais donc la vendre. À ce moment-là ils m’ont dit qu’ils avaient la sœur utérine qui semblait pas mal. Ils me l’ont mise au travail deux mois et je l’ai finalement achetée. Je ne l’ai pas sortie à quatre ans car elle avait besoin de mûrir. Elle a débuté à 5 ans de très belle manière et sans encombre. Elle est rentrée assez vite dans le bain même si elle regardait un peu tout au départ. Elle fait une belle année et termine Élite de la Finale de Pompadour. »

Pour ce qui est de la suite, les aficionados devraient pouvoir suivre encore ce couple dans les années à venir. 

« La suite désormais est le championnat du monde des chevaux de 6 ans dans un mois au Lion d’Angers. California va bénéficier d’une semaine tranquille puis nous recommencerons sa préparation afin de l’emmener au meilleur d’elle-même lors de cette échéance. Ensuite, l’année prochaine elle continuera le circuit normal avec les épreuves Pro 2 - 7 ans sur le circuit Grand National et nous essayerons de nous qualifier à nouveau pour le championnat du monde des 7 ans. Je pense qu’elle est promise à un bel avenir », conclut le cavalier. 

Les deuxième et troisième positions ont été trustées par le champion Thomas Carlile. Il mène son Casino du Delta à la médaille d’argent. Ce fils de Fango In Blue et d’une mère par Nouredine du Lirac totalisait 29 points après le dressage. Avec un point de pénalité au modèle et deux parcours parfaits sur le cross et le saut d’obstacles, l’Anglo Arabe est sacré vice-champion de France.  

Casino du Delta & Thomas Carlile

L’ultime marche du podium a été occupée par Cadet de Beliard. Le fils de Jaguar Mail et d’une mère par Jalienny terminait déjà médaillé d’argent l’an passé lors de la Finale du Cycle Classique 5 ans. Lors de cette édition, le Selle Français né à l’élevage de Beliard, de Gérard Brescon, termine son championnat avec 30,1 points. Septième après le dressage, des parcours parfaits en cross et saut d’obstacles lui ont permis de remonter dans le classement.

Cadet de Béliard & Thomas Carlile

Retrouvez tous les résultats 2018 ci-dessous :

Championnat des 6 ans

Sur le même sujet