06.10.2018

El Sueno s'adjuge le titre de champion de France du Cycle Libre 2ème année Trait

Sur les treize couples au départ, quatre ont réussi à décrocher la mention Élite, précieux sésame. La victoire finale a, elle, été attribuée à EL SUENO et Cédric Vitte.

Âgé de quatre ans seulement, El Sueno, fils de Quirikou 7 et petit-fils d’Opium de la Croix, a brillé dès le dressage s’adjugeant 88 points, soit quatorze points de plus que son poursuivant. Parfait lors de l’épreuve de maniabilité, le Trait Comtois alezan devient donc champion de France avec une large avance, de quoi satisfaire son naisseur et propriétaire, Jean-Louis Cannelle. 

« Le championnat s’est très bien déroulé. Benjamin l’a coaché tout au long de l’année en apportant un regard expert et extérieur sur le travail réalisé. Lors de la Finale, El Sueno a vraiment été au dessus du lot. Il a d’énormes moyens et Cédric, en ayant tourné avec lui toute l’année et en ayant fait un vrai travail de fond, s’est retrouvé à Compiègne sans énormément de pression permettant ainsi au cheval de donner le meilleur de lui-même.»

Issu d’un croisement 100% maison, Jean-Louis Cannelle peut se satisfaire d’avoir élevé un champion.

« El Sueno est le frère utérin de Don Diego (par Houblon, ndlr) qui était Élite et champion de France l’an passé donc ce n’est pas tout à fait un hasard ! Cela fait depuis 1926 que nous sélectionnons des chevaux de travail puisque mon père avait acheté la première jument et que sommes ensuite restés de mères en filles sur cette souche. Nous avons travaillé avec différents étalons qui étaient aussi dans ces lignées là. Ayant été président de la race de Trait Comtois nous avons mis en place un travail avec l’Equimetrix qui est un accélérateur de mouvement permettant de déterminer vers 18 mois dans les grandes lignes la qualité du mouvement, la poussée des postérieurs, la monté du garrot ainsi que la régularité et la cadence. Il se trouve que Quirikou est excellent dans la race par rapport à ces références-là. Je me suis donc servi de tous ces éléments pour réaliser ma sélection. Tout en évitant la consanguinité », détaille Jean-Louis Cannelle.

Si désormais le couple est parfaitement en osmose, cela n’a pas toujours été le cas.

« J’ai prêté El Sueno à mon neveu qui n’avait plus de chevaux pour participer au circuit SHF. Il a d’abord été débourré chez moi où il était vraiment zen. Néanmoins, il a fallu à Cédric un temps d’adaptation pour réussir à créer la symbiose avec lui et pouvoir être performant et avant dans le travail. Nous avons ainsi choisi de ne pas le sortir l’année dernière en compétition et d’attendre cette année. Cela n’est pas lié qu’au cheval mais c’est lié au changement de meneur. Désormais ils se connaissent et ont énormément avancé ensemble. »

 

Pour ce qui est de la suite, à court terme elle se fera aux commandes de Cédric Vitte et toujours sous l’œil attentif de son naisseur, mais, à long terme, El Sueno devrait être commercialisé.

« Il restera avec nous pour faire le Cycle Libre 3ème année l’an prochain mais après il sera commercialisé. Il est en effet approuvé étalon mais il dispose dans son pedigree de tous les courants de sang que nous avons chez nous et il nous est donc impossible de le croiser », conclut l’éleveur. 

 

Carton plein pour Jean-Louis Cannelle

Si Jean-Louis Cannelle a fait naître le champion de France, il a également produit la médaillée de bronze, FELYNE, 3 ans par Olbogri et d’une mère par Jongleur, ainsi que FELAROF, trois ans aussi et quatrième de la Finale, également par Olbogri mais d’une mère issue d’Univers des Montants. 

La première, alezane crins lavés, était présentée par Celine Einsenzaemmer. Ensemble, les deux complices étaient deuxièmes ex-aequo après le dressage avec 74 points. Elles ont dû s’avouer vaincues et se contenter de la troisième place après avoir pris un point de temps dépassé lors de l’épreuve de maniabilité. Avec 73 points au total, elle repart avec la mention Elite. Cette dernière disposant d’un pedigree intéressant et étant performante passera sa vie chez son éleveur afin de perpétuer la souche. 

Felyne & Céline Einsenzaemmer

Le second, un mâle bai crins lavés, était lui mené par Benjamin Cannelle et a terminé son championnat avec un total de 72 points et une mention Elite à la clé. Felarof restera encore deux ans chez son éleveur afin notamment de saillir puisqu’il est étalon approuvé. Il sera en suite à vendre. 

 

DUC DE LANDI s’est glissé entre tous ces chevaux issus des prairies de Jean-Louis Cannelle et s’est paré d’argent. Présenté par Vincent Seite, également propriétaire, le fils de Trouz Rei et petit-fils de Marc Aurele, a conclu une belle saison : deux sorties, deux victoires. Le Trait Breton de cinq ans confirme ainsi son potentiel pour la suite en clôturant son championnat avec 74 points obtenus au dressage, son score restant inchangé après la maniabilité. Le couple obtient ainsi la mention Elite.

Duc de Landi et Vincent Seite

Retrouvez les résultats complets dur le site de la Grande Semaine de Compiègne :

Championnat CL2 Trait

Sur le même sujet