Historique




Depuis la nécessité, au XIXème siècle, de sélectionner des chevaux de service, jusqu’à celle, en ce début de XXIème siècle, de former et de sélectionner des chevaux et des poneys de sports dans six disciplines équestres, la Société Hippique Française a évolué en même temps que le rôle du cheval dans notre société.

1865 : création de la Société Hippique Française. Ses premiers statuts l’obligent à organiser tous les ans,  à Paris, un concours central de chevaux de service réservé aux chevaux hongres et juments de 4 à 6 ans.

16 octobre 1866 : la SHF est reconnue établissement d’utilité publique par l’Empereur Napoléon III.

1866 : organisation du premier concours central au Palais de l’industrie à Paris, réservé aux chevaux  hongres et juments de 4 à 6 ans, et servant à présenter, classer et primer les chevaux attelés et montés,  destinés aux travaux agricoles et aux transports.

1870 : création des premières épreuves de saut d’obstacles.

Stade Equestre du Sichon à Vichy

1876 : création du premier concours hippique international en organisant une Coupe pour les chevaux de tous âges et de toute nationalité, notamment anglais et irlandais.
Création des concours en province : Nantes (1874), Bordeaux (1875), Lille, Nancy et Lyon (1876).

1887 : création du concours de Vichy et acquisition d’un terrain dans le centre ville, le terrain du Sichon, actuel site du Jumping International de Vichy. Le concours de Vichy est le plus vieux concours de saut d’obstacles en France.

1901 à 1940 : organisation du concours central au Grand Palais à Paris.

Après la première guerre mondiale : en liaison avec la Cavalerie, la SHF oriente l’élevage français vers la production de chevaux de selle. Elle met en place un programme complet d’épreuves de modèle et allures, d’extérieur et de sauts d’obstacles.
Parallèlement, la S.H.F. poursuit sa mission de premier organisateur de concours hippiques, permettant en 1933 au cheval vendéen Vol au Vent, par Ignotus, un mémorable saut à 2,38 m lors du concours du Grand Palais.

1937 : organisation du premier CSIO à Paris.

1950 : création du premier Championnat de France de saut d’obstacles à Fontainebleau.

1952 à 1979 : la SHF prend à son compte le contrôle et la gestion de l’ensemble des Sociétés de CSO avant le transfert de cette activité à la Fédération Equestre Française dont elle est le premier adhérent.

1972 : la SHF est agréée par le Ministère de l’Agriculture comme la Société Mère des épreuves de jeunes chevaux en France.

1973 : création de deux cycle d’épreuves de saut d’obstacles : le cycle classique et le cycle libre.

1982 : première Grande Semaine de l’Elevage à Fontainebleau regroupant les finales des jeunes chevaux de 4, 5 et 6 ans.

1988 : intégration dans le classement de notes de modèle, d’allures jugées sur une reprise individuelle, de manière et de style à l’obstacle.

1991 : ouverture du Comité aux socioprofessionnels (éleveurs, propriétaires, cavaliers).

1993 : transfert des Finales Nationales de concours complet sur le site du Haras national et de l’hippodrome de Pompadour.

2000 : transfert des Finales Nationales de dressage à l’Ecole Nationale d’Equitation de Saumur.

2000 : intégration des épreuves jeunes chevaux d’endurance.

2003 : ouverture des épreuves SHF aux chevaux étrangers nés en Europe, et appartenant à des stud-books reconnus par la World Breeding Federation for Sport Horses.

2006 : reprise de la gestion du circuit d’épreuves jeunes poneys.

2011 : transformation de la Société Hippique Française en Société Mère; elle regroupe l'ensemble de la filière élevage, incluant les Associations Nationales de Races, les Associations Régionales d'Eleveurs, la Chambre Syndicale du Commerce des Chevaux de France (CSCCF), les acteurs socios représentatifs et les personnes qualifiées.